Ça chemine, qu’elle disait

Il semblerait qu’il arrive qu’on retrouve un vieil ami.
Qu’on retrouve en même temps une amitié profonde, mise en sourdine par les circonstances de la vie.
Qu’on se rende compte que, sans qu’on l’ait jamais su consciemment, cette personne nous a infiniment manqué.
Il semblerait qu’il est possible qu’on ait fait beaucoup de détours pour finalement se (re)trouver.
Que la peur et les blessures peuvent à leur tour être mises en sourdine (appelons ça une tentative).
Qu’on peut penser mettre une croix sur bien des affaires : la vie s’en moque éperdument.
Et la vie? C’est fort, la vie.

Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Ça chemine, qu’elle disait

  1. Lyne Lavoie dit :

    Oui la vie c’est fort! J’en sais quelque chose!
    Bonnes retrouvailles!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.