L’année en courges

Les courgers sont ma réussite de l’année au potager. Faut dire que je leur ai consacré le potage 2 presque au complet, que l’année a été froide chez nous et que je leur ai donné beaucoup de compost au moment de les planter. Et que j’ai eu peu de temps à transformer en efforts, côté potager (non mais deux enfants d emoins de six ans, je ne sais pas comment ça aurait pu aller autrement, sans gardienne ni garderie d’aucune sorte – et ça, ce sans, ça nous convient parfaitement; après tout, les courges repousseront d’autres années, mais pas nos petits zozos!).
Il y a là des rouge vif d’Étampes, des citrouilles Aspen (comme Howden mais plus petites et exigeant moins de jours), des Blue Ballet, plein plein plein de Small Woder (des courges spaghettis en plus petit et donc plus réaliste pour un repas), des butternut miniatures, des courges poivrées, et pis, franchement, plein de trucs dont je ne me souviens plus. À ce point-ci, j’m’en fous.
On a commencé à en manger, évidemment! Et ça va s’accélérer bientôt, si, du moins, il se met à faire plus froid. Parce que l’envie des soupes et potages monte en moi!
Et aussi que l’Halloween approche, et que la fête consistera surtout pour nous en une visite à la bibliothèque et en un bon moment de décoration de nos citrouilles. Pour le plaisir… et pour les graines!
Là je suis dans ma période écoeurïte potagère annuelle, malgré les indésirables qui ont tout envahi et qu’il vaudrait mieux supprimer dès maintenant (j’ai juste… pas le temps!). Alors juste penser à où je mettrai les ocurges l’an prochain me donne envie d’aller hiberner un peu (comme.. mille ans!). Pas grave: je suis dans une autre phase, celle de la popotite aigüe!

Print Friendly, PDF & Email

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *