Têtes de violon

À la mi-mai, Manon a parlé des têtes de violon. Le synchronisme était parfait: je venais d’en acheter à l’épicerie pour la toute première fois! Oui, bon, je savais que ça se cueillait en nature, mais je ne comprenais pas trop comment identifier la fameuse fougère entre toutes, soit la matteuccie fougère-à-l’autruche (Matteuccia struthiopteris, ostrich fern). Or, l’achat à l’épicerie a été utile: non seulement il a confirmé que nous aimions les têtes de violon (fiddleheads), mais il m’a aidé à identifier ladite fougère près d’un ruisseau pas trop loin d’ici! La photo ci-dessous vous montre de quoi avaient l’air les fougères, oh, deux ou trois jours après mon identification (et ma cueillette). Vous savez le temps froid et pluvieux qu’on a eu en mai? Et bien c’est grâce à lui que j’ai pu profiter des têtes de violon sauvages cette année! Eh oui: quelques jours plus tard, il a fait chaud (à défaut de faire beau), et zoup, la jolie s’est déviolinisée en se déroulant!

En deux petites récoltes la même journée, j’ai récolté 1 650 g de têtes de violon. On en a mangé un peu, bien sûr, et j’ai congelé le reste en petites portions après l’avoir cuit à la vapeur quelques minutes. J’en ai pour plusieurs plats d’accompagnement pour les mois à venir.

Pour récolter, allez-y doucement si vous trouvez un bel emplacement:

La matteuccie fougère-à-l’autruche n’est pas une plante rare au Québec et sa disparition n’est pas appréhendée pour le moment. Toutefois, le prélèvement de grandes quantités de crosses pour s’alimenter et la récolte de spécimens entiers pour les écouler sur le marché de l’horticulture exercent une pression non négligeable sur les populations sauvages de l’espèce. Comme il faut plusieurs années à un plant pour atteindre une taille intéressante pour le commerce horticole, il est tentant pour les fournisseurs de s’approvisionner directement en milieu naturel. En effet, la culture en serre ou tout autre moyen de reproduction en milieu contrôlé sont plus coûteux. Ainsi, selon une enquête menée par FloraQuebeca, les données partielles révèlent que trois commerçants auraient à eux seuls prélevé, et seulement pour l’année 1998, plus de 30 000 plants!

Désignée espèce vulnérable au Québec en 2005, la matteuccie fougère-à-l’autruche est dorénavant protégée en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables. Les interdictions touchant cette espèce se limitent toutefois à la récolte de plus de cinq spécimens entiers ou parties souterraines en milieu naturel et à la vente d’un seul de ces spécimens. (Source)

Il suffit de casser les tiges, mais voilà, on ne casse pas plus du tiers des tiges d’un plant, et si votre emplacement a déjà fait l’objet d’une cueillette, soyez sage: allez ailleurs! Cette année, j’ai récolté seulement la tête, mais j’ai depuis lu que les tiges sont tout aussi bonnes. L’an prochain, je prends la tige aussi. Et j’ai déjà une idée pour un petit essai… Vivement le prochain printemps! D’ici là, je continue d’observer la matteucie pour la reconnaître en toute saison. J’ai déjà trouvé un autre emplacement, en passant rapidement en voiture (!), mais justement, ça ne serait pas facile d’arrêter là, et je ne sais pas ce qu’en diraient les gens qui habitent devant!

Pour marque-pages : Permaliens.

15 réponses à Têtes de violon

  1. manon dit :

    Je suis contente pour toi 🙂

    C’est l’fun tout ce que l’on peut trouver dans la nature!

    • vieux bandit dit :

      Très! C’est juste long au début, quand on connaît rien de rien et qu’on part de loin 😉

      Ah, les découvertes sont d’autant plus agréables, oui, mais en même temps, tout ce savoir qui n’a pas été transmis à un moment donné… quel gâchis! Renversons la vapeur!

  2. manon dit :

    Long, oh que oui!

    Je trouve que je suis au balbutiement moi-même!!!

    Je me suis rendu compte d’un truc hier pour les champi… ma forêt en est une de bouleau jaune, de hêtre et de chênes avec passablement de pruches (avec quelques autres sorte d’arbres évidemment). Ça serait un des meilleurs milieu pour rencontrer les champi tout le long de la saison 🙂

    J’étais-t’y contente d’avoir appris à reconnaître mes arbres dans un premier temps (l’année où on est arrivé ici)!

    • vieux bandit dit :

      Long mais passionnant! 🙂

      Pour les arbres j’en ai encore long à apprendre… mais l’Homme a appris plus vite que moi, en bûchant! Ah, il reconnaît d’après le grain du bois ou d’après l’écorce, lui!

      Par contre nous on a beaucoup plus de conifères que d’autre chose. Mais bon, tout est relatif: on a accès à des érablières, à des pinèdes, à des sablières, à des montagnes, à des vallées… Faut explorer, toujours explorer! 🙂

  3. La Marmotte dit :

    Heu… question niaiseuse…

    Je n’en ai jamais mangé!
    Ça goûte quoi?
    Hahaha!

    • vieux bandit dit :

      Ah j’avais lu quelque chose comme asperge ou artichaut, et oui, y a du légume vert là-dedans (et plein de vitamines!), certain. Mais tu vois déjà je dirais que ça goûte… les têtes de violon! 🙂

      Et c’est booooon! Essaie, essaie!

      (Oui bon, je fais un gros trip de légumes, moilàlà…!)

  4. manon dit :

    Vieux, je suis toute énervée!!!

    Mon ail des bois transplanté chez nous il y a 6 ans va fleurir cette année enfin!

    Yé!

    J’attends ce moment depuis 6 ans 😉 Je suis tellement contente d’avoir réussi son implantation ici… parce que j’ai beau me promener dans ma forêt, j’en trouve pas ici (je veux dire sauf celle que j’ai implantée).

    • vieux bandit dit :

      Wow! Chanceuse! 🙂

      Je vais devoir retourner voir tes photos de fleurs, parce que j’ai pas réussi à en trouver au stade des feuilles ici non plus. Mais en transplanter (tu m’expliques exactement comment/quand/où, ou tu en fais un billet, siouplaît?), c’est exactement ce que je voudrais, à long terme!

      Avec la matteucie fougère à l’autruche, je peux, tu crois? J’en mettrais quelques plants autour de l’étang et je laisserais la chose se reproduire, même si je ne récolterai pas grand chose les premières années…

      • manon dit :

        Perso j’avais pris mes 50 plants permis par personne il y a 6 ans et je les ai transplanté en 2 spots différents. J’avais pris mes 50 plants à l’endroit de ma belle-maman où il y a plusieurs colonies d’ail des bois mature… C’est à perte de vue! Au moins ces colonies ne devraient pas avoir souffert de mon passage.

        Lors de la transplantation, j’ai choisi des spots où il y a un érable à proximité, des trilles et des érythrones car se sont des plantes qui poussent dans le même milieu 🙂

        Pour la matteucie, je te suggère d’attendre les frondes brunes remplies de spores dans le spot que tu as déniché. Ramasse quelques frondes matures et dépose-les à l’étang. C’est un peu long comme processus mais si tu es chanceuse, tu devrais en avoir éventuellement 🙂 tu peux faire ça pendant quelques années juste pour augmenter tes chances. Sinon, je ne sais sais pas si tu as techniquement le droit d’en transplanter.

        • vieux bandit dit :

          Eh môzusse: mon spot d’érythrone n’a pas de trilles, et mes spots de trilles, pas d’érythrone! 😉
          (Oh… m’en reste un à aller examiner, un bout d’érablière qui m’appelle!)
          Mais ça c’est pour dénicher. Ouan… j’ai peut-être pas le bon milieu sur mon terrain pour transplanter avec succès de l’ail des bois!

          Pour les frondes, crois-tu que je ferais mieux de mettre un peu de terre à nu, ou si je dépose au sol et je prie très fort le tizésu? 😉

          • manon dit :

            Pour la fougère zézaucune idée… mais c’est ce que je ferais! Ça coûte pas cher d’essayer!

            Pour l’ail, t’es pas obligé d’avoir tout, tout dans le même spot. mais d’en avoir quelques-un ensemble ça montre que ce sont de bonnes conditions.

            • vieux bandit dit :

              Ok, pour les fougères, je vais aller voir du côté de Larry Hogson, me semble avoir vu quelque chose là-dessus…

              Je comprends, pour l’ail. Mais justement, de tout ça sur mon terrain j’ai… un seul érable! (et en avant près de la route, vraiment pas idéal ou même bien visible!)

  5. manon dit :

    ouf, ouin vaut mieux laisser faire ou ben le cacher dans un spot de la forêt que tu visite 😉

    • vieux bandit dit :

      Y a un coin que je dois aussi aller découvrir. Une quasi rumeur vieille de 30 ans! (Ma mère qui dit « me semble que madame chose allait par là… mais c’est un peu plus précis que ça quand même!)

      🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.