Si c’est pas moi qui le dit cette fois, vous vous poserez la question?

Chuck Wendig, pas plus tard que récemment, au sujet du fait qu’il faut revenir aux blogues (qui deviennent facilement des infolettres ou en sont accompagnés):

Facebook, Twitter, Instagram, ce sont des endroits où aller — comme aller dans un bar : c’est souvent agréable, occasionnellement intéressant, souvent bruyant et déséquilibré, et souvent on y trouve un coin rempli de trous de cul agressifs et saouls qui ne vous laissent pas tranquilles. […] Ce que je veux dire, c’est que ces sites de médias sociaux sont externes. Ils ne vous appartiennent pas.

(traduction libre d’un extrait du billet Old Man Blogs at Cloud de Chuck Wendig, que je vous encourage à aller lire en entier)

L’auteur que je cite ici doit une partie de sa carrière aux réseaux sociaux. Il sait de quoi il parle. (Bloguer ne l’empêche pas d’être présent sur ces sites, en passant…)

Pour marque-pages : Permaliens.

4 réponses à Si c’est pas moi qui le dit cette fois, vous vous poserez la question?

  1. Daniel dit :

    Quelle bonne comparaison! Je m’ennuie de la belle époque des blogues où l’on pouvait lire les histoires de tout un chacun, sur une multitudes de sujets. J’en suivais beaucoup, qui sont tous morts les uns après les autres.

    Je suis donc bien content de pouvoir vous lire encore!

    • Campagnarde dit :

      🙂
      Et je suis bien contente d’être encore lue, merci! Même s’il ne faut pas se le cacher: sans présence sur les réseaux sociaux, je n’attire pas le quart du tiers de la moitié de l’auditoire potentiel. Je m’en fiche plus ou moins, selon les jours, mais mes raisons de fermer mes comptes sur ces plateformes sont toujours bonnes et je ne suis jamais tentée d’y retourner. (Même si je peux facilement imaginer que plusieurs projets futurs pourraient m’y forcer…)

  2. Lyne Lavoie dit :

    Moi aussi je te suis fidèle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.