Plus que préoccupant

Ce billet s’inscrit dans une série pour le vendredi sur les Campagnonades. J’y parle de notre réalité de l’apprentissage hors des murs de l’école.

Je vous invite à nouveau, si ce n’est pas encore fait, à lire ce billet de Julie Roux, qui décrit ce dont d’autres parents m’ont parlé, comme réalité très actuelle en apprentissages en famille, en matière de relations entre les familles et la direction de l’enseignement à la maison (DEM) du ministère de l’Éducation (MEQ). Jusqu’à présent, personnellement, je n’ai pas eu de problème. Mais je suis sur mes gardes. Et donc aujourd’hui je diffuse quelques messages créés par le regroupement du Mois de la sensibilisation aux apprentissages en famille. La semaine dernière, j’ai diffusé les messages sur les mythes à dissiper. Cette semaine, voici les messages sur la réalité juridique pour les parents-éducateurs… car voyez-vous, le MEQ et sa DEM ont commencé à interpréter le règlement et la loi à leur guise et tentent, à partir de leurs conclusions subjectives, d’intimider certains parents-éducateurs. (On tente semble-t-il de leur imposer des cahiers et d’imposer le moment et le lieu de la rencontre, soit en disant aux parents qu’on va débarquer dans leur foyer à telle heure, tel jour. Pourtant l’école ne viste pas chez eux les parents d’enfants qui la fréquentent!)

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.