Ode au pissenlit

Cette année, ni vin ni cramaillote, mais… les pissenlits, je continue de les trouver beaux!
Et pas que beaux.
Uniques dans leur beauté.
Chacun.
Dans leur riche banalité, leur richesse banale.
Seuls comme réunis.

Même en toute fin de floraison: beaux!

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.