Le flou

Bon. Les incertitudes dans lesquelles je vis ont encore changé. Au lieu de vivre une séparation, je tombe dans les limbes pour un bout de temps, le temps qu’il retrouve et recolle ses morceaux pour les remettre dans le casse-tête de notre famille. Le flou est moins facile que la coupure nette, finalement. Je navigue sur une mer d’«on verra». (Ce n’est pas grave: la facilité n’a jamais été ce que je visais.)

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.