La poudre masquée

Ça, c’t’une poudre masquée. Une poudre presque magique! Oui oui oui! C’est même une poudre masquée magique qui a sauvé ma toilette pourtant neuve! Neuve, oui, mais qui a connu des problèmes presque dès qu’elle a été posée. Impossible de trouver ce qui la bouchait (par intermittence, imaginez un peu!) et ce qui lui enlevait toute pression… pendant des mois. Des mois! (Oui ben hein on a une autre salle de bain… et une réserve de patience et un back-log d’affaires à faire, ok là…) Finalement il a fallu qu’un expert vienne et enlève complètement la toilette, la sorte et la retourne à l’envers (pour vrai, là!). Si vous voulez faire la même chose chez vous, ça vous coûtera, pour créer un problème identique, à peine 2,99 $ plus taxes. Vraiment, c’est une aubaine! Il suffit d’acheter un Pot Watcher et de le laisser aboutir, sait-on comment, au fond d’une toilette. La vôtre, là! Pas la mienne! Bravo, vous venez de créer un problème insoluble sauf pour qui osera virer la toilette à l’envers. (Juste pour que ce soit vraiment chiant (ha!), faites-le avec une toilette neuve, c’est vraiment plus marquant comme histoire…) La chose bloque le trou presque parfaitement, et pour le plaisir, va même faire un beau ke-klak-ke-klac de temps en temps pour vous égayer le blocage toilettaire.

Bon, alors c’est le plombier qui a réglé le problème de ma toilette, oui. Mais! Mais après des mois d’usage et de flushage aléatoire et quasi sans pression, savez-vous de quoi a l’air la cuvette? Oh non je n’ai pas de photo, non de non! Mais ça a l’air de ce que vous pouvez imaginer (pas comme la toilette de Trainspotting, mais… pas loin — ok quand même pas, là: je viens de googler pour mettre un lien et puis finalement euh… non pas si pire! Et pas de lien!). Bref, dégueu. Et je ne peux pas nettoyer avec un truc trop toxique: j’ai une fosse septique (j’ai aussi un non-intérêt marqué pour les produits nettoyants toxiques, puants, chers, etc., mais parfois je dois me rendre à l’évidence qu’il faut appeler la cavalerie. C’est correct, mais pas si une solution plus simple, moins chère et moins toxique est possible!). Et le dépôt sur la cuvette neuve était… tenace, disons. Hum. Tenace, oui. C’est ici qu’arrive la poudre masquée. Qui est arrivée dans ma cuvette (j’en avais déjà à la maison!) par l’entremise de ce livre que je n’ai pas lu, mais habité, comme Chantal l’a si bien dit: The Hands-On Home. C’est vraiment tout simple. Démasquons donc la poudre…
Tadaaaaaaaaaa!

De l’acide citrique, tout simplement! L’auteure l’utilise pour sa routine de cuvette, en mettant un peu d’acide citrique dans l’eau de la toilette avant de brosser un peu, environ une fois par semaine. Ça c’est pour l’entretien, mais moi j’étais dans le pétrin, et alors ça en prend une plus grande quantité. Oui, pour frotter, mais surtout pour laisser tremper (déjà une nuit, ça fait de la magie). Pour ce qui ne décollait pas, j’ai ajouté (parce que j’en avais à la salle de bain) de mettre un peu de bicarbonate de soude. Surprise: ça mousse, comme si j’avais ajouté le bicarbonate à du vinaigre! Ah mais c’est logique, puisque acide + base dans les deux cas et puisque (me suis-je vaguement rappelé) c’est justement ce qu’on utilise dans les bombes pour le bain maison! En tout cas, pour le dégueu tenace, le mélange a fait des merveilles ici. Des mer. Veilles!

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.