En panne? Jamais!

Oh-oh… à 11 h 40, je reviens d’un pipi-pour-le-pitou. Un bip retentit dans la maison. Dekecé? Coup d’oeil vers la cuisine, plus d’heure affichée sur le four à micro-ondes. Merde. Le bip, c’est l’onduleur dans lequel mon ordinateur de travail est branché: il n’y a plus de courant. D’abord, je le prends personnel. Mais du calme, campagnarde, tu viens à peine de recevoir une toute petite facturette, Hydro n’a pas coupé ton électricité. Un petit appel (fort pratique, le 1 800 790-2424, qui vous indique, si vous appelez de l’endroit où la panne se produit, que la panne a déjà été signalée, le cas échéant, et l’heure approximative du reotur à la normale, qui s’est avérée très juste cette fois-ci) me confirme que ce n’est pas là un attentat à mon travail. Dînons, me dis-je. Ouais, sans électricité, je n’ai pas grand choix. Oublions ça pour le moment. Tiens, j’ai une idée!

Filet sur le haut du corps, gants aux mains, chien pas loin, avec brouette et rateau, la campagnarde s’est donc attaquée aux herbes indésirables des rocailles et d’une des plate-bandes! Où ça, une panne? J’ai rempli deux fois la brouette de plantes non choisies mais combien envahissantes avant de retourner à l’intérieur où le courant était revenu et où donc le boulot m’attendait. Les indésirables ne perdent rien pour attendre: dès la prochaine panne, je m’attaque de nouveau à elles! (Autre avantage du désherbage: ça défoule! Attrapez à pleines mains, tirez, recommencez!)

La petite panne laisse la campagnarde songeuse, par contre. Elle me rappelle que parfois, quand j’étais petite, on vivait sans électricité pendant plusieurs jours, même en plein coeur de l’hiver. Or ici… devinez ce qui fait fonctionner la pompe à eau, qui tire du puits de quoi remplir les réservoirs? Eh oui. De l’électificité, fois de Passe-Montagne! Oh, on peut chauffer au bois, cuisiner au propane, s’éclairer aux chandelles, oui. Mais se laver dans le jardin d’eau? Pas trop tentant! Dans ma boule de cristal je vois… une génératrice.

Pour marque-pages : Permaliens.

10 réponses à En panne? Jamais!

  1. Jean-Philippe Gariépy dit :

    Ah ben! T’as appelé le module de traitement automatisé des appels de pannes! Je travaille justement là-dessus à Hydro. Prochainement, il y aura reconnaissance vocale là-dedans.

    • vieux bandit dit :

      Eh ben! J’ai donc le grand plaisir de te dire que ça fonctionne à merveille! Dans mon cas, très simple, de campagnarde appelant de chez elle pour une panne chez elle, nul besoin de reconnaissance vocale, mais si j’avais été la première à la signaler.. qui sait? 🙂

      Bienvenue chez nous, Gawi! J’espère bien t’y voir le minois en chair et en os (pas besoin de voir l’os, merci!) bientôt! (Faut que tu saches que Ted et moi avons intégré « bru et mognon » à une pièce musicale… hier! La foule était en délire (y avait que nous dans l’auto…))

      • Jean-Philippe Gariépy dit :

        1) C’est parce que ton CLID matche ton dossier chez Hydro. C’est effectivement ce qu’on espère car c’est plus rapide ainsi. Sauf que ceux dont le CLID ne correspond pas à l’adresse seront transférés à des agents pour obtenir l’information sur la panne. Si t’avais été la première à signaler, tu aurais parlé à un agent.

        Vers la mi-juillet, le système sera « amélioré » et il va permettre à ces gens-là de dire leur adresse afin de pouvoir déterminer l’endroit de la panne (et ainsi éviter de parler à un grognon agent!). Tu aurais pu signaler un panne automatiquement, aussi.

        On n’arrête pas le progrès…

        2) Je te jure que j’ai entendu cette conversation-là:

        -…faque là, il était retourné en Floride avec sa bru…
        -« bru », c’tu laid ce mot-là!
        -…

        • vieux bandit dit :

          1) Pour une fois que je matche! Franchement en ville j’aurais jamais appelé là: c’était assez facile de regarder par la fenêtre pour savoir si j’étais toute seule, et sinon de mettre le nez dehors pour voir les nez dehor des voisins! Ici… ça se peut très bien qu’une panne ne concerne que notre maison! C’est ce qui se produisait quand j’étais petite, alors en temps de verglas, mettons que la maison isolée au bout de la ligne n’a pas trop trop la priorité!

          2a) Tu vois bien: notre spectacle-concept sera un succès phénoménal! (Faut juste dire à personne que pour le prix exorbitant des billets, ils n’en auront que pour quelques minutes! …oups!)

          2b) C’est tellement laid que si j’en avais une, je ne l’amènerais pas en Floride! (Prends pas ça personnel, Gertrude, c’est juste que…)

  2. vieux bandit dit :

    La campagnarde tient à ajouter que si vous avez un onduleur vous aussi, soyez plus brillant qu’elle: branchez le modem dedans… avant, pas après la panne! J’aurais pu au moins avertir mes clients! (Y a pas eu de mal, ouf!)

    • Éric dit :

      Finalement, quelle sorte de connexion à internet tu as dans ta jolie petite campagne ?

      J’imagine que l’idée d’un panneau solaire pour les pannes est un peu utopique ?

      • vieux bandit dit :

        Intermédiaire par la ligne téléphonique. Très franchement? Je vois à peine une différence avec Vidéotron super haute vitesse. Oui, les pièces jointes lourdes prennent un peu de temps à télécharger, mais on parle de secondes, pas de minutes, et je n’ai pas d’interruptions. C’est fantastique!

        Oui, utopique. Pour le moment du moins, vu le prix des panneaux, le peu de courant qu’ils peuvent fournir et surtout le prix des batteries (sans parler de l’espace qu’elles prennent). Il faut aussi se rendre à l’évidence: d’habitude ce n’est pas par grand soleil que les pannes se produisent (bon, hier oui…). Et y a bien sûr le fait que notre cher gouvernement est bien entiché de son hydroélectricité, et ne vient pas en aide aux gens qui pourraient voir plus loin avec un petit coup de pouce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.