Difficile, faire manger une bambine?

Ah, la nourriture et le rapport à la nourriture… Je ne me prétendrai jamais experte, mais je réfléchis. Avec le Coco, j’ai fait des erreurs (d’attitude, quoiqu’il en pense, car lui pense que je faisais la bonne chose…), je trouve. Avec la puce, forcément j’ai plus d’expérience et j’essaie de faire pour le mieux. On m’avait dit qu’à certains âges c’était plus complexe. Que vers deux ans, si c’est pas des pâtes ou du pain, ça ne passait plus. Et y a les pressions externes, comme l’infirmière qui exige de savoir combien de lait la puce boit chaque jour (de vache, là…) alors que j’ai jamais ni compté ni mesuré (et que je trouve un peu exagéré de le faire sans problème le justifiant!). Pour le moment? Ça va mieux que bien. Une journée typique, la puce va réclamer un sandwich (tomates ou thon la réjouiront), des brisures de chocolat (mi-sucré, ha!), des biscuits (s’il y en a, ils sont maison…), une rôtie (mon pain maison, du beurre d’arachide juste aux arachides), de l’avocat (elle en mange une moitié en trois secondes…), de la banane (en rondelles déshydratées de préférence), de la tomate (une demi-tomate, y a rien là pour elle), du lait, de l’eau, du kombucha… et ça, c’est en plus de ce que j’offre aux repas (le souper est plus organisé/coordonné que le dîner ici) et de ce qu’elle peut voir et désirer. Comme on est ici chez nous, elle finit souvent par manger de très nombreux petits repas. Certains jours elle a peu faim, d’autres on la croirait mini-ogresse. Bref, pas de souci, et elle progresse. Je continue mes réflexions, mais y a rien à régler. Et j’ai appris ma leçon: des petites tomates, j’en ai semées, et beaucoup!

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

7 réponses à Difficile, faire manger une bambine?

  1. Chantal dit :

    Par chez nous, c’est un peu plus compliqué, mais ça s’améliore. 2 ans 5 mois, la cocotte, et tout une tête de cochon. Ici aussi, une question d’attitude, je le découvre. Plus je lâche prise, plus elle mange. La seule obligation, maintenant, c’est de goûter à tout, une bouchée. Ça marche bien, souvent. Pas tout le temps. Elle adore les tomates, le fromage, les avocats et surtout la nourriture du plus petit de 1an, qu’elle chippe sur la chaise haute en échangeant des morceau avec ceux de sa propre assiette. Et moi aussi, j’ai prévu de planter beaucoup de mini tomates cet été.

    • vieux bandit dit :

      Ah oui un truc chez nous: si elle ne veut pas manger, pas de problème. NOUS on mange. Et soudain elle veut son assiette… ou les nôtres! 🙂

      La mienne est tête de cochon aussi, mais la bouffe est une passion, alors elle têtedecochonise sur autre chose… (pour le moment, hein!)!
      😉

  2. vieux bandit dit :

    J’irais jusqu’à dire que pour ma puce… si je veux qu’elle goûte il suffirait de dire « ah non ça, c’est pour MOI! » 😉 En tout cas c’est pour ça qu’elle réclame des moules fumées avec du fromage à la crème sur des craquelins! Et le sushi. Oyoyoye le sushi. FOU ce qu’elle peut manger de sushi!

  3. vieux bandit dit :

    Merci beaucoup pour ton commentaire, Chantal. Tu me fais réaliser des choses, vraiment. Et ça me fait du bien: j’ai fait du chemin et je suis à l’aise avec mon rapport à la nourriture ces temps-ci (pas à 100% ni tout le temps, là, mais…!).

    • Chantal dit :

      Merci à toi aussi alors, parce que jeme suis un peu dit la même chose: tu me fais réaliser que tous le monde a des difficultés à différents niveaux avec l’éducation des enfants (et la vie avec eux en général!). Des fois, quand je te lis, je trouve que tu as l’air d’avoir un équilibre parfait entre les enfants, les passion,le travail, et je suis un peu jalouse. Mais, parfois, un article comme celui-ci surgit, et je réalise que tout n’est parfait pour personne, et ça fait un bien fou!
      Et en passant, merci encore pour la recette de pain, ça fait 2 semaines que je n’ai pas acheté de pain commercial, et ça pour moi c’est une grande fierté.

      • vieuxbandit dit :

        L’équilibre parfait… c’est pour le blogue! Dans la vie, je marche à travers les Post-its que la puce a mis partout, les coccinelles mortes, les jouets (partout!), je tâtonne, je suis cernée et mal assise, habillée de mou (très mou), et je me fâche pour rien comme n’importe qui. Et je is des affaires comme une puce qui revient les fesses à l’air (ce matin…) me dire qu’elle a fait un caca « dans ma cachette et dans mon pot », ce qui est très vrai, mais il faut savoir que sa cachette, c’est… son lit. Hahahaha! Ouan…

        Sauf que oui, ça fait quand même longtemps que je suis (beau-) parent, et je ne suis plus toute jeune, alors j’ai du chemin de fait. Mais c’est le chemin à faire encore qui est intéressant! 🙂

        Et je gagne sur tous les plans, là, parce que MOI je suis fière quand d’autres font leur pain! Ha! ÇA c’est de la satisfaction et de la fierté pour pas cher! 🙂

        • vieuxbandit dit :

          Ah oui, pour les enfants, ce qui m’aide moi c’est de savoir que tout va par phases. Certaines phases sont plus difficile à gérer pour un parent ou l’autre, mais tout passe, alors… (et souvent ça passe quand on cesse de s’énerver… je pense à ma puce et aux bols d’eau des chiens… ce que j’ai pu rager… et elle n’y touche plus jamais… un an plus tard, ahem…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.