Défi de mars: shrub aux pommes

En mars, le défi concerne les gelées et les shrubs. Oui, shrub semble être le terme utilisé même en français. Et je suis bien contente que les shrubs aient été ajoutés au défi de mars, parce que chez moi, la gelée est en quelque sorte sous moratoire. Ah, rien d’officiel, mais dans ma tête, y a un panneau d’arrêt qui clignote quand je me dis tiens je pourrais faire une gelée. Pourquoi? C’est simple: j’en ai des caisses et des tiroirs pleins! Gelée de menthe (et variantes), d’oignon, d’ail rôti, de framboises, de canneberges, de raisins Concorde, de lavende, de thym, de pousses d’épinette, cramaillotte, alouette! Et y a un problème avec ça. Le problème, c’est que de la gelée… on n’en mange pas. Ou si peu que c’est ridicule d’en avoir et d’en faire autant. Quand on aura mangé, vidé ou donné ce qu’on a, je devrais ne plus jamais faire de gelée en grande quantité à moins de savoir que je vais la donner et à qui. C’est là… une autre sorte de défi, en quelque sorte! Alors un shrub, ça vous dirait? D’abord ce que c’est: un vinaigre à boire, fait de fruits, de sucre et de vinaigre, qu’on laisse reposer. J’ai fait un shrub de betterave l’été passé… et j’ai fini par le jeter. Ça, c’était ma faute: je voulais une concoction rouge vif, magnifique, et j’ai pris la mauvaise sorte de bette pour ça, trop pâle, et le rose maladif que ça a donné ne m’a vraiment pas inspirée (heille j’y ai repensé: c’est même pas vrai! j’ai raté un kvass, c’est quand même un peu différent!). Alors là, pour le défi, on remet ça, mais en version simple, en petite quantité, et avec un fruit tout simple, la pomme. Et même: les pommes qu’on avait quand j’ai voulu faire le projet. Encore une fois, y a décalage de saison, et c’est plutôt à l’automne que cette boisson gagnerait à être faite, question de conserver les fruits. J’ai trouvé par l’entremise de Google la recette ici, simplissime, et… par pur hasard, cette recette vient précisément de l’auteure du défi de 2017, Clarisa McClellan! Elle dit y dit que normalement, les proportions pour un shrub sont de 1:1:1, sucre, fruit, vinaigre, mais que pour les pommes déjà fort sucrée, elle fait une exception. Alors pour obtenir un peu moins de trois tasses, j’ai mélangé 3 pommes, pelées et râpées (j’ai bien essayé de les râper sans les peler, mais c’était… quasi impossible!), 250 ml de vinaigre de cidre et 2/3 de tasse (160 ml) de sucre dans un pot Mason de un litre à goulot large. J’ai ensuite mis un couvercle, brassé la chose, et l’ai mise au frigo pour cinq jours. J’ai senti la chose, et ça sentait le vinaigre. J’y ai goûté et, surprise! ça goûtait le vinaigre un peu, mais surtout la pomme concentrée. Intéressant. Alors ensuite il faut égoûtter les pommes. Et elle conseille d’utiliser nos mains pour les presser. Effectivement: les pommes sont devenues des éponges!
Ensuite le liquide est prêt à être consommé et on le retourne au réfrigérateur.  Jusqu’à présent je l’ai essayé dans un verre  de vin blanc très  ordinaire (pour un résultat acidulé et ordinaire) et dans un apéro de gin (intérressant, mais je ne suis pas convaincue). Reste à essayer dans l’eau pétillante, pour voir… et dans ce que vous me suggérerez… quand le budget le permettra! Alors, du shrub aux pommes, on essaie ça avec quoi ou dans quoi? (Ah oui, me reste aussi à tenter une vinaigrette — peut-être bien pour une salade de chou rouge?)

Print Friendly

Taggé , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Défi de mars: shrub aux pommes

  1. mon chum aimerait. Moi, euh… Non merci…

    • Campagnarde dit :

      Je sais bien. Je t’en offrirai pas non plus 😉 Mais je pense qu’en réussissant (peut-être un jour) à intégrer des saveurs comme ça, je pourrais peut-être un jour en aimer d’autres. Les cornichons, mettons. Ce qui est loin d’être le cas maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *