Criocère à douze points

Il y a le criocère du lis, dont j’ai déjà parlé, qui gobe presque tous mes lis presque chaque année sauf la première de notre arrivée (juste pour que je puisse savoir ce que je manque… Ça me fendille le coeur chaque fois, mais pas assez pour que j’arrache le plant, parce que quand j’ai une fleur, elle me procure une joie presque ridicule tant elle est puissante. J’ai refusé un plant magnifique que ma mère m’offrait ce printemps: j’aime mieux le savoir vivant chez elle que le voir se faire manger chez moi chaque année!). Trois billets qui en parlent, du foutu criocère du lis, en trois ans (révolus) de Campagnonades, à croire que j’en fais une petite obsession (ça se peut, ça, une obsession légère? Ou c’est comme être un peu allergique?). Eh bien il y a aussi le criocère de l’asperge (Crioceris asparagi, Asparagus beetle). Et aussi? Le criocère à douze points (Crioceris duodecimpunctata, twelve-spotted asparagus beetle), qui vit sur… les asperges! Je l’ai trouvé, celui-là, et pas le premier — vous ne devinerez jamais, alors aussi bien vous le dire — sur mes plants… d’asperge, eh oui, ces choses qui sortent du sol et m’ébahissent encore (Vous les suivez, les liens? J’en ai long à raconter, alors je vous renvoie en arrière et en avant, pif paf pouf! Que voulez-vous, c’est un monde, les Campagnonades!).

Ces insectes-là, eh bien c’est pas trop mes amis. Remarquez que leurs larves ne causent apparemment pas les dommages de celles des criocères de l’asperge. Mais je vais quand même devoir brûler les plantes au lieu de les laisser aller jusqu’au printemps, ce que j’aime beaucoup mieux quand je le peux. La source que je vous donne ici à la fin est fascinante… car elle me servira de nouvel argument pro-poule auprès de l’Homme: ce serait si facile de les laisser bouffer les foutus criocères (vous en faites pas pour l’Homme, il est inébranlable et il a raison: faut d’abord qu’on puisse s’occuper de tout le monde qu’on a déjà avant d’en rajouter!)! (Source PDF)

Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

5 réponses à Criocère à douze points

  1. lyne dit :

    c’est la mouche du poireau qui a fait des dégâts dans mon ail.Elle a pondu ses oeufs et ses larves ont mangé pratiquement toutes mes fleurs d’ail.J’ai dû traiter 3 fois avec du Bt..Heureusement les bulbes ne semblent pas être affectés mais je confirmerai après la récolte qui s’en vient bientôt.

    • vieux bandit dit :

      Lyne! Tu m’as sauvée, tu ne le sais même pas! Y avait QUELQUE CHOSE dans mon ail, et je ne savais pas quoi et tu me l’as dit sans que je demande! ET… j’allais (re) planter du poireau plein ce lit-là, folle de moua! Merci! Je ferai pas cette gaffe-là! 🙂

  2. lyne dit :

    ouf! je suis contente de t’avoir aidée sans le savoir!J’ai récolté mon ail mardi matin et il ne semble pas y avoir de dommages sauf que j’ai moins de gros bulbes que l’an passé .C’est certain qu’il ne faut pas replanter les légumes de cette famille dans ce lit avant 1 an ou 2.Et je vais être très vigilante pour intervenir plus tôt et pouvoir avoir de la fleur d’ail l’année prochaine. Elle me manque beaucoup!

  3. lyne dit :

    Je confirme que mes bulbes d’ail n’ont pas souffert de l’attaque de la mouche du poireau!Et ils sont délicieux et tout juteux.Vive l’ail du Québec!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.