Repose en paix, Moocah

Moocah est mort le 2 mars 2017. Son corps amaigri de vieux chat qui allait avoir 16 ans en juin l’a lâché. Souffle au coeur, reins qui peinent et sûrement un cancer quelque part. Quand je l’ai vu, le 1er mars en début de soirée, prostré, les yeux renfoncés, sans force, j’ai tout de suite compris. Mais entre le savoir et l’accepter, le trajet est douloureux.
Moocah mérite tout un hommage. Ce chat nous est arrivé en juin 2002. Nous ne devions pas l’adopter, mais bien le garder pour lui trouver un logis, son maître l’ayant abandonné. Sauf que le beau petit matou a atteint sa puberté chez nous et que pour le donner il fallait le faire opérer et que pour le faire opérer il fallait le faire vacciner et tout ça a exigé des jours… et ces jours nous ont laissé le temps de tomber en amour! Moocah, voyez-vous, n’a jamais grogné ni craché devant un autre chat, pas une fois. Pas en voyant les trois chats résidents, pas en voyant plus tard arriver les jumeaux ni les chattes ni même les chiens, jamais, jamais, jamais. Jamais une griffe sortie ou une patte levée devant un bébé, non plus. Moocah, c’était le plus doux et le plus chill de nous tous, et de loin. Moocah, le chat patriache qui prenait ça cool.

Sam Gerry Muffin Hookah Moocah Lookalou, notre Mookylook, notre Mookster. Tout s’est terminé si vite que j’ai des sanglots coincés en travers de la gorge. Et