Vinaigrette

Voici la vinaigrette à Jacqueline. Quelle Jacqueline? Mais je l’ignore totalement! Par contre, quand après des années de super vinaigrette préparée par le compagnon de ma mère, j’ai enfin demandé la recette, elle m’est arrivée retranscrite au stylo à bille bleu, sur un bout de papier ligné et sous le titre Vinaigrette à Jacqueline. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi c’est presque un gage de qualité, une recette transcrite sur un bout de papier, qui finit graisseux et à demi-déchiré. Eh bien! Le bout de papier, voilà longtemps que je ne le regarde plus pour faire cette vinagrette, qui est notre vonaigrette habituelle. Pourtant je suis presque certaine que je sais encore où il est, et mon Homme l’a utilisé plus longtemps que moi. Lui, il utilise encore les cuillers à mesurer pour suivre précisément les instructions. Moi? Je me laisse aller. Et parfois j’en fait pour plusieurs salades: le lendemain ou le surlendemain, son ail devient puissant et j’adore ça.

  • 1 gousse d’ail, haché
  • 5 ml (1 cuiller à thé) de vinaigre de vin rouge
  • 10-15 ml de moutarde de Dijon
  • Huile au choix (là j’avoue ne plus me souvenir de la quantité originale, mais goûtez et vous verrez)

131119 064

Il suffit de fouetter les ingrédients ensemble en les ajoutant dans cet ordre (l’huile en filet en fouettant). Et si jamais la vinaigrette se sépare ou ne veut pas épaissir? Ne pas oublier que le liant, là-dedans, c’est la moutarde. Donc on en ajoute un peu, et ça règle souvent le problème. J’ai fait la même chose sans ail, déjà. Avec différentes huiles, avec des herbes, en assaisonnant. C’est bon chaque fois. Merci, Jacqueline inconnue!

Taggé , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

5 réponses à Vinaigrette

  1. Effectivement, le p’tit papier manuscrit, plein d’huile et de sauce tomate, c’est un gage de qualité.
    C’est la mère d’une amie, néerlandaise, qui m’avait donné la même recette. Elle me l’a transmise dans sa cuisine, en la faisant. Ça aussi…. « ça le fait ».

  2. J’pourrais quasiment te dire : Aie, c’est moi Jacqueline! »

    En effet, j’ai la même recette. Parfois on se permet d’y ajouter 1 c. à tbl de mayo ou un oeuf cru. Ici, on adore avec de l’aneth et l’huile utilisée est d’olive pressée à froid.

    Je varie quelquefois avec du vinaigre de cidre ou du vinaigre de vin blanc et c’est aussi délicieux!

    Bonne journée!
    Louise 🙂

    • vieux bandit dit :

      Héhéhéhéhé: j’ai une longue histoire d’amour avec les Jacqueline! Ma deuxième maman s’appelle Jacqueline! 🙂

      L’aneth, j’essaie de m’habituer. J’aime vraiment pas ça et c’est seulement après 12 ans que mon Homme a dit « cou donc, cette saveur là est sortie de ma vie?! » Hahahahahaha! J’en ai planté et récolté l’an dernier, je devrais essayer d’en mettre un peu partout à très petites doses. (Ben quoi? J’achète et je mange maintenant du céleri! Ça aura seulement pris 4 ans de potager avec livèche et d’effort avec la livèche, mais j’aime ça maintenant, la saveur du céleri!)

      Bonne journée!

  3. Lyne dit :

    la mienne y ressemble aussi sauf que c’est du balsamique que j’y mets ainsi qu’un soupçon de sirop d’érable.
    Ah les recettes sur des p’tits bouts de papier.On avait perdu la recette de pain de veau de ma mère et toute la famille en était attristée vu qu’elle n’est plus là pour nous la redonner.Et c’est une ex-belle-soeur qui l’a retrouvée sur un petit bout de feuille de cartable coincé entre deux pages.Elle s’est empressée de nous la recopier sur d’autres bouts de feuille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.