Trip de bouffe: Bagels

Nouvelle catégorie sur les Campagnonades: le trip de bouffe (j’aime pas le deuxième mot de food porn, et le trip de bouffe me semblait plus approprié, légalisation [ou du moins décriminalisation-dans-certains-cas-et-certaines-situations…] récente du cannabis aidant). Le concept est simple: au moins une photo qui (me) fait saliver, et une recette, souvent en reprise, mais mise à jour, en format prêt à imprimer. Je commence aujourd’hui sans promettre que la suite arrivera avec régularité. Faites preuve d’indulgence: il s’agit aussi d’un test pour peaufiner le système des recettes prêtes pour l’impression.

Bagels (sans pétrissage)

(Recette tirée du livre Artisan bread in five minutes a day)
Temps de préparation 5 minutes
Temps de cuisson 45 minutes
Attente 4 heures
Temps total 50 minutes
Portions 12 bagels

Ingrédients

Pâte à bagels

  • 375 ml d'eau (1,5 tasse)
  • 15 ml de levure (1 cuiller à soupe)
  • 10 ml de gros sel (2 cuillers à thé)
  • 75 ml de sucre (5 cuillers à soupe)
  • 30 ml de miel (2 cuillers à soupe)
  • 1 œuf
  • 45 ml d'huile de canola (3 cuillers à soupe)
  • 575 g farine (4,5 tasses)

Garniture (au choix : aucune, une ou... toutes!)

  • oignon déshydraté
  • graines de sésame
  • graines de pavot

Étapes

  • Mélanger tous les ingrédients de la pâte: soit au batteur sur socle, avec le crochet pétrisseur, ou avec les mains mouillées.
  • Laisser lever la pâte jusqu'à ce qu'elle gonfle puis retombe, quelques heures ou toute une nuit. On peut alors la réfrigérer dans un contenant avec un couvercle.
  • Au moment de faire les bagels, préchauffer le four à 400 °F en plaçant une pierre à pizza au centre et un contenant vide pour de l’eau sur une autre grille (si vous oubliez le contenant et l'eau, trrrrrès franchement, c'est pas grave!).
  • Saupoudrer la pâte de farine et couper une portion de 85 à 115 g (3 à 4 oz) par bagel. Utiliser un peu plus de farine au besoin pour faciliter la manipulation et former une boule en étirant la pâte tout autour vers le dessous de tous les côtés, en faisant faire à la pâte un quart de tour à chaque mouvement. Recommencer avec les autres futurs bagels, et couvrir les boules de pellicule plastique (sans serrer) pour laisser reposer 20 minutes. (Vous oubliez le plastique? Pas grave! Vous oubliez pour plus de 20 minutes? Pas grave!)
  • Pendant ce temps de repos, préparer un bain d’eau bouillante (un gros chaudron: les bagels ne doivent pas s’y toucher pendant qu’ils y bouillent).
  • Avec le pouce, faire un trou au centre de chaque boule de pâte et étirer le beigne qui en résulte pour que le trou ait environ 3 fois la taille de l’épaisseur du bagel.
  • Faire bouillir les bagels, quelques-uns à la fois sans qu’ils se touchent: une minute d’un côté, trente secondes de l’autre (environ). Déposer les bagels bouillis sur un linge saupoudré de farine.
  • Tremper les bagels bouillis dans la garniture choisie des deux côtés et placer sur la planche à pizza (couverte de farine entière si les bagels n’ont pas de garniture -- du moins si vous voulez faire glisser les bagels de la planche à la pierre). Placer les bagels directement sur la pierre à pizza chaude (je les prends avec la main et je les place, ça me donne des bagels plus ronds que si je les glissais). Verser une tasse d’eau dans le contenant prévu à cet effet au four, si vous l'utilisez (selon la taille de votre pierre, pensez à votre stratégie, parce que les graines de sésame et de pavot, ça peut revoler!).
  • Cuire pendant environ 20 minutes, jusqu’à ce que les bagels soient dorés.

Remarque(s)

Cette recette peut être doublée, triplée ou divisée en deux sans problème. Je l'avais d'abord publiée ici et ensuite j'en avais reparlé ici.
Pour marque-pages : Permaliens.

14 réponses à Trip de bouffe: Bagels

  1. OH miam! Je me cherche une excuse pour faire des bagels depuis longtemps!

    • Campagnarde dit :

      Ça fait longtemps que je n’ai pas mangé des bagels sur Saint-Viateur ou sur Van Horne, alors je peux pas comparer les miens aux vrais, cuits dans un four à bois, que j’achetais à Montréal. MAIS! les miens battent ceux de l’épicerie — les yeux fermés, les mains dans le dos, à plate couture, le chat y a mangé la lalangue, jusqu’au dos de la cuiller et à la baratte dans le fond de boîte à bois — ga-ran-ti, madame!

      • J’ai pas de doute! Je me rappelle encore de tes baguettes à l’ail! J’ai jamais réussi à reproduire ce délice

        • Campagnarde dit :

          Ok oui d’accord cette fois-là je les ai vraiment réusssies… mais est-ce que ça compense vraiment le gâteau au fromage sans sucre servi à ta famille? (Dentyne sans sucre, yé, là tsé, mais…!!!) Y a rien là tsé j’ai servi à ma belle-soeur une pizza avec du verre dessus. True story, comme dirait mon ami Steve-le-poète (ça sonne ben, mais c’est vrai!)!

          • Chantal dit :

            Avec du verre!! Ok là, tu y vas fort. Mais j’ai déjà reçu un pâte au poulet dans laquelle ma belle-mère avait cassé la pointe de son couteau. Elle ne trouvait pas ça trop grave… On a mangé des sandwichs!
            J’ai des bébe bagels en train de lever, et du saumon fumé au frigo. On va se régaler!

  2. Chantal dit :

    Après cuisson, j’ajouterais une note: mettre le plat qui contient l’eau assez grand, et SOUS la plaque de pierre, pour récuperer les millions de graines de sésame en fuite…

    • Campagnarde dit :

      Je ne te suis pas… ? 1) j’oublie généralement le plat d’eau et c’est pas plus mal et 2) ma pierre est super grande, je mets 9 bagels qui ne se touchent pas dessus. Alors explique svp, parce qu’ici je perds pas de graines dans le four (partout ailleurs oui!).

    • Campagnarde dit :

      J’ai mis à jour (tu m’as fait penser que je voulais ajouter des « pas grave » ici et là: je finis par faire à peu près tous les oublis et gaffes possibles, alors autant que ça serve à d’autres!), tu me diras si ça « règle » le problème de fuite! 😉

      • Chantal dit :

        En fait, mes sésame ne collent pas très bien, j’ai pas encore trouvé pourquoi. Ils finissent donc par tomber sur la pierre, puis au fond du four quand je dépose la deuxième fournée. Ça provoque de la fumée quand ça brûle, ces gugusses. Je me disais donc qu’avec un plat plus grand que ma pierre, il y aurait une bonne partie des graines qui tomberaient dans l’eau au lieu d’au fond du four

        • Campagnarde dit :

          Hmmm peut-être que tes bagels ont trop séché avant que tu les garnisses? Les miens sont encore bien humides, alors tout colle. (Je ne me souviens pas si j’ai déjà fait des « juste sésame » — j’aime tellement mes bagels tout garnis!)

  3. Chantal dit :

    Et y’en a plus, de ces douze bagels d’hier. Tous mangés.

    • Campagnarde dit :

      Ouep. C’est ce qui arrive ici aussi! Quand je me lance, je double la recette et toute la pâte passe en 3 jours (deux séances de cuisson). Tiens: j’ai pas essayé de les congeler. Je suis sûre que ça fonctionnerait bien, et y aurait moyen d’en faire beaucoup à la fois. Sauf que… ça prendrait de la place dans un congélo, et j’en ai pas souvent (quand j’essaie de les vider, je crée plus de bouffe qui va au congélo, c’est terrible!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.