Belle galle

Puisque j’ai des lecteurs fantastiques et savants (oui oui oui!), je sais maintenant que galle n’est pas synonyme de ouache! Bon, il ne l’a pas dit comme ça, mais bien mieux, ce Daniel qui m’a appris que ces jolies «fleurs» séchées n’étaient autres que la cachette secrète de la larve… Lisez la suite

Criocère à douze points

Il y a le criocère du lis, dont j’ai déjà parlé, qui gobe presque tous mes lis presque chaque année sauf la première de notre arrivée (juste pour que je puisse savoir ce que je manque… Ça me fendille le coeur chaque fois, mais pas assez pour que j’arrache le… Lisez la suite

Paruline masquée

Avec les années qui passent, je me découvre des réserves de patience et des sources insoupçonnées d’optimisme. Le fameux verre, il est à moitié plein. Rien n’arrive pour rien, et tout le tralala. Parfois, même un oiseau qui se pète la margoulette en frappant le téléviseur des chats (lire: la… Lisez la suite