Du jamais vu

Regardez bien ce que j’ai vu ce matin! C’est de l’écorce de boulot, ça, pas de la neige, et pourtant voici… des collemboles communs des neiges! Des collemboles en folie! Et plus je regardais… Plus j’en voyais… Partout! Ci-dessous, c’est une pierre! Et ici, des feuilles. Je vous l’avais bien… Lisez la suite

Belle galle

Puisque j’ai des lecteurs fantastiques et savants (oui oui oui!), je sais maintenant que galle n’est pas synonyme de ouache! Bon, il ne l’a pas dit comme ça, mais bien mieux, ce Daniel qui m’a appris que ces jolies «fleurs» séchées n’étaient autres que la cachette secrète de la larve… Lisez la suite

Collemboles communs en folie!

Collemboles communs (Hypogastrura nivicola) ou puces des neiges

Depuis le redoux je cherche à les photographier, car ils sont difficiles à manquer: les collemboles communs sont revenus! Ou plutôt, j’ai envie de prendre une voix de fillette pour dire en chantonnant: Les revoilàààààà! Mouches ou puces des neiges, peu nous importe: ce sont des bestioles fort étranges si… Lisez la suite

L’année des bebittes

Cet été, pour moi, une piqûre de bourdon et deux de guêpes. Mouches et maringouins, je n’ai pas compté, mais c’est à peu près fini (sauf pour les nonos qui aiment les feux de camp dehors en soirée, comme nous). Mais c’est pas juste d’elles que je parle quand je… Lisez la suite

Trois beau mélèzes qui avaient fait la guerre, trois beaux…

Les mélèzes dont je vous parlais, que les grands pics avaient entrepris de grignoter (pour manger les insectes, évidemment, pas pour le plaisir) l’an dernier… Ne sont plus debout. Ils étaient rongés de l’intérieur, en plus de colonisés par les phéoles. (En plus de picossés par le couple de pics… Lisez la suite

Criocère à douze points

Il y a le criocère du lis, dont j’ai déjà parlé, qui gobe presque tous mes lis presque chaque année sauf la première de notre arrivée (juste pour que je puisse savoir ce que je manque… Ça me fendille le coeur chaque fois, mais pas assez pour que j’arrache le… Lisez la suite

Paruline masquée

Avec les années qui passent, je me découvre des réserves de patience et des sources insoupçonnées d’optimisme. Le fameux verre, il est à moitié plein. Rien n’arrive pour rien, et tout le tralala. Parfois, même un oiseau qui se pète la margoulette en frappant le téléviseur des chats (lire: la… Lisez la suite

Tac, toc… tique

Par un beau samedi après-midi de début décembre, la terreur est descendue sur nous. Ou enfin… presque. Le Coco, en flattant Tango, a trouvé… quelque chose. Et qui dit quelque chose, sur la peau d’un chien, dit pépin, et pas de pomme! C’était, évidemment, une tique. Le dire, l’écrire, pas… Lisez la suite