Saviez-vous que les titres ne sont souvent pas la responsabilité des auteurs, autrices?

Des fois, le titreur fait une niaiserie sans la relire (il boit trop d’alcool, il a des problèmes de santé mentale, le confinement lui est rentré dedans, je ne le sais pas, moi! je lui envoie plein d’amour au cas où ça aide, ok?) et ça donne «Les personnes asymptotiques perderaient plus rapidement leurs anticorps», oui, avec asymptotiques et perderaient (d’autres fois, comme dans mon hebdo régional y a quelques années, on apprend que la région est championne de l’échec scolaire plutôt que des échecs scolaires, et comme lectrice, vous verrez une différence d’importance!). Il est vrai (n’est-ce pas, me semble-t-il…) que les ceuses se rapprochant indéfiniment d’une autre courbe à l’infini… perderaient ben plus d’affaires que leurs autres, genre comme, non? Énéwé…

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Saviez-vous que les titres ne sont souvent pas la responsabilité des auteurs, autrices?

  1. Caro dit :

    Fadrait pas juger les journalistes dacause de leurs exprimations… T’sé, c’est pas parce que les gens y sontaient pas tous bons qu’il fallerait qu’on rise d’eux! ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.