Sac à gelée, version stéroïdée

Faites-vous de la gelée parfois? Ou si vous faites DE LA GELÉE? La question de la quantité est d’importance, voyez-vous. Vous la petite gelée une fois de temps en temps, un sac à gelée, c’est bien. Ça fait ce que ça doit faire. J’ai quelques sacs à gelée et un support en métal (dans ce genre-là).

Mais quand on ne parle plus de petite gelée de çà, de là, mais de GELÉE ou de jus, que vos quantités débordent du petit sac à gelée, que faire? Ah oui, étamine, coton à fromage, avec passoire, ça fera. Ou même la très débrouillarde solution de la taie d’oreiller non pelucheuse. Ah pour fonctionner, ça fonctionne.

J’ai cependant un truc à partager avec vous. Un truc qui coûtera pas deux dollars… à la quincaillerie. Et qui vous permettra de filtrer à merveille une aussi grande quantité que la taie d’oreiller (sans tacher de taie…). Que vous pourrez laver et réutiliser. C’est… tout simplement, un filtre à peinture en nylon! C’est blanc, grand, pas cher, solide et parfait pour les gelées, les jus, tout ce qu’on veut laisser égoutter. Et le format permet même souvent de l’attacher pour laisser le jus s’écouler.

(Les crudivores les utilisent pour faire des laits de noix, et c’est d’un atelier Crudessence donné par un ami que je tiens mon truc.)

Taggé , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

8 réponses à Sac à gelée, version stéroïdée

  1. Boraborah dit :

    Woot woot! Réglé, mon problème pour la gelée de pommes d’automne! Merci! =0D

    • vieux bandit dit :

      J’imagine qu’ils deviennent moins solides à force d’être utilisés, lavés, tordus, etc., mais oui, ça va fonctionner pour les pommes! 🙂

      Un truc que j’aime, c’est que les filtres sont si grands qu’on peut en coincer les rebords sous un chaudron pendant qu’on verse par le dessus. Je suis madame dégâts ET madame autonome… donc c’est vraiment pratique de pouvoir faire ces choses-là toute seule SANS me retrouver les deux pieds dans un sirop bouillant ou des fruits écrasés! 🙂

  2. manon dit :

    Je l’adore!

    Merci pour le tuyau, je le connaissais pas celui-là!

    • vieux bandit dit :

      Youpi! Manon, tu m’aides tellement (tu ne le sais pas toujours: parfois on jase… dans ma tête!) que quand je peux arriver, comme un petit lutin, avec une bébelle qui t’aide que je sors de mon sac, je suis bien contente!

      • manon dit :

        hein tu me jases dans ta tête?

        C’est comme moi qui te jase aussi. J’ai pensé à toi tellement souvent en gossant sur le terrain cet été!

        • vieux bandit dit :

          🙂 Moi je suis dans les conserves, alors imagine! Et mon Homme a pas fini de débiter l’épinette: je le sais pas si les insectes avaient atteint le coeur et chaque fois que je vois l’arbre (tout le temps!) je me dis « ah maudine j’ai pas répondu à Manon »! Moi les fils de conversation laissés en plan, ça me démange longtemps! 🙂

  3. Ping :Sirop de sumac vinaigrier | Les campagnonades

  4. Ping :Vin de pissenlit, la suite | Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.