Roselin pourpré

Les roselins pourprés (Carpodacus purpureus, purple finch) sont arrivés chez nous ce printemps. Enfin… nous les avons vus pour la première fois ce printemps. Impossible bien sûr de savoir s’ils étaient là déjà sans que nous les ayons remarqués ou si c’est avec le temps qu’ils ont découvert nos mangeoires et le buffet offert par terre à la fin de l’hiver. Ils vivent dans les forêts de conifères et les forpets mixtes et font leur nid généralement dans un conifère (et devant nous avons justement de grands conifères, même si je n’ai pas encore vu de nids dedans!). On peut entendre leur cri par ici.

Je lis un peu partout qu’à la mangeoire, le roselin pourpré a une nette préférence pour les graines de tournesol. Eh bien ici, nos amis vont d’une mangeoire à l’autre, soit du tournesol aux graines mélangées, et ne semblent pas, justement, en préférer une à l’autre. Ils mangent aussi des bourgeons (les arbres fruitiers sont leurs préférés), des graines et des insectes. On les retrouve d’un bout à l’autre du Canada, et au sud jusqu’à la frontière américano-mexicaine (moins au centre des États-Unis, mais on les trouve du côté des côtes). Le New Hampshire a fait du roselin pourpré son oiseau officiel.Les espèces avec lesquelles on peut le plus facilement confondre le roselin pourpré sont le roselin familier et le roselin de Cassin, que je n’ai pas encore observés ici. J’apprends par contre qu’on voit maintenant moins souvent le copain pourpré en Nouvelle-Angleterre, et qu’on soupçonne que ce soit à cause de l’introduction du copain familier, mais aussi à cause du déclin de l’orme d’Amérique (Ulmus americana L., American elm). Je lis ailleurs que cela pourrait aussi être dû au moineau domestique. (Bref… on ne sait pas?)C’est la femelle qui choisit le site du nid, qui le construit et qui y couve (13 jours) pendant que le mâle la nourrit. Après 13 jours de couvée, il y a éclosion de trois à cinq oeufs bleu-vert pâle tachetés, et les petits restent au nid 14 jours. Ils ressemblent à s’y méprendre à la femelle. Pour ce qui est de la durée de leur vie, j’ai vu un peu de tout en ligne, soit de trois à onze ans.

Pour marque-pages : Permaliens.

9 réponses à Roselin pourpré

  1. manon dit :

    J’adore tes photo!
    Surtout celle à la mangeoire avec les ailes ouvertes 🙂

    Bien que je l’ais vu quelques fois chez moi, c’est le sizerin flammé qui semble plus fréquent.

    • vieux bandit dit :

      Merci 🙂
      J’aime beaucoup quand les ailes battent si vite qu’elles semblent transparentes!

      Selon ce que j’ai lu pour la Nouvelle-Angleterre (je sais pas si ça s’applique pour ici), ils ne sont pas fidèles aux lieux d’alimentation (pendant leur migration en Nouvelle-Angleterre du moins) d’année en année comme les autres fringillidés, mais vont là où la nourriture est plus abondante.

  2. La Marmotte dit :

    C’est qu’il est mignon, c’te zozio!

    J’en ai quelques-uns comme ça qui passent ici.

    • vieux bandit dit :

      Ah c’est fou, j’te dis: il y a deux ans je connaissais peut-être 10 oiseaux et là… je vais finir par être bonne! 🙂

      J’ai réalisé récemment que bébé voudra sûrement (d’ici 2 ans!) être celui qui jette les arachides aux geais, etc. Alors je me suis dit « Super! La chaise haute ira devant la grande fenêtre du salon pour le déjeuner! C’est mille fois mieux qu’une télé! » 🙂

  3. La Marmotte dit :

    Je dois avouer qu’à part les oiseaux très communs (mésange, geai bleu, tourterelle triste et rieuse…) je ne suis pas très calée de ce côté là. Mais j’adore les observer et surtout les écouter!

    Bonne idée ça, on regarde dehors plutôt que de fixer un écran!

    La chaise haute, c’est le seul truc de bébé que j’ai déjà.
    Je l’ai trouvée chez un antiquaire et je n’ai pas pu, en toute conscience, la laisser là!

    • vieux bandit dit :

      Moi tout ce que j’avais (depuis… près de 20 ans — ce qui te rajeunit un peu quand même, Marmotte!) c’était un ensemble bol, tasse, assiette… Snoopy 🙂
      (Et ça sera même pas utilisé avant un bon bout de temps encore!)

      Quoique je suis convaincue d’avoir un pyjama nouveau-né (…Snoopy!) et une tuque coordonnée, mais je ne trouve pas! (C’est… dans une boîte, sans doute!)

      Pour les chants d’oiseaux, j’ai du retard à rattraper. Pour l’observation/identification, avoir des mangeoires devant la fenêtre-écran, c’est l’idéal! C’est là que je lis avec mon café le matin et là que je me détends un brin après ma journée de boulot, alors forcément… on finit par remarquer.

      JUSTEMENT!!! Joie et bonheur: y a dans les parages au moins un passerin indigo! Oh que je te me l’ai spotté vite, celui-là!

  4. Ping :Oiseaux de printemps — Les campagnonades

  5. Ping :Roselin pourpré, bis — Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.