Retour sur la marmelade

Relever un défi, c’est une chose, mais aimer le résultat, ça serait… mieux. J’ai déjà fait trois essais avec la marmelade de clémentine, deux salés et un sucré, en puisant mon inspiration dans vos commentaires. Pour commencer, la marmelade elle-même? Elle se tient assez bien et pas trop: un peu ferme, un peu coulante, la texture est bonne. Passons maintenant à son utilisation.
J’ai d’abord réalisé mon idée: du saumon. Et celle de Chantal: avec marmelade, ail et sauce soya.
J’ai fait cuire les filets au four, avec la sauce soya-ail-marinade dessus. Résultat? Mitigé. Je cite le jeune homme: «J’imagine qu’y faut s’habituer à ça, le mélange salé-sucré…» Ma traduction? Ouin ben tu viens de ruiner le saumon… En tout cas c’est mon opinion. Pas mauvais, là, mais… du saumon, on aime ça habituellement. Là? Bof. Conclusion: je ne referai pas ça. Prochain essai!
Manon avait répondu d’essayer avec du porc en sauté. Cette semaine-là, les côtelettes de porc étaient en spécial, alors c’est plutôt ce qu’on a acheté. Bruno avait ajouté un lien pour des côtelettes dans une sauce faite de jus, de marmelade et de moutarde. Je m’en suis inspirée (sans romarin). J’ai pressé des clémentines (du jus d’orange aurait fait l’affaire mais je n’en ai généralement pas), laissé faire le zeste, et mélangé jus, marmelade, moutarde de Dijon et poudre d’ail. Le tout dans une poêle à mijoter et à réduire.
Et pour ne pas avoir l’impression de ruiner de belles côtelettes, j’ai décidé de les paner (façon de ma mère), comme ça j’étais certaine d’aimer le repas. La sauce? La sauve viendrait séparément, au service, voilà tout! Et comme je presse habituellement du citron sur ces côtelettes, je pensais approcher du but comme ça. Et?
Et… bingo! On y est. La sauce était bonne, et en la versant chacun de notre côté on pouvait s’assurer de ne pas trop en manger pour notre goût personnel. Parfait.
Voilà pour les essais salés. Maintenant… Bruno avait parlé de gâteau. J’ai choisi de faire un quatre quarts assez simple qui utilise 1/3 de tasse de marmelade, et de laisser tomber la glace qui en utilise 2/3. J’ai remplacé la moitié du beurre par de la compote de pommes, aussi. Le résultat est une victoire! Très savoureux, avec un goût subtil de marmelade qui coupe le côté sucré du gâteau. Voilà: la marmelade ne se perdra pas!


Print Friendly, PDF & Email

Taggé , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 réponses à Retour sur la marmelade

  1. Lyne Lavoie dit :

    J’te l’dit Hélène ,tu vas finir par aimer la marmelade!Moi je déguste ma marmelade d’oranges et canneberges à tous les matins.Elle est délicieusement sucrée-acidulée.

  2. Ha! Saumon catastrophe, ça m’a fait rire!

  3. Bruno dit :

    Tu peux en effet laisser tomber le gros glaçage bien riche sur le gâteau et le remplacer par une fine couche de marmelade (1/4 tasse) chauffée avec un peu d’eau (2 c. à soupe) et un peu de sucre à glacer (2 c. à soupe). En plus, ça donne un aspect brillant sur le dessus du gâteau.
    Pour le saumon, je crois en effet que ça ne doit pas trop s’accommoder avec une sauce sucrée. Mieux vaut le cuisiner avec une sauce à l’oseille. Un délice !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *