Prolongeons la saison de la récolte

Les fraises des champs… les baies les meilleures peut-être, à cause de leur rareté et de la rapidité avec laquelle leur saison s’écoule jusqu’à la prochaine. Comment faire pour les savourer toute l’année? J’ai me petite idée là-dessus, que je partagerai le temps venu. En attendant, je cueille chaque jour celles qui sont mûres. Avec les fraises, pas de temps à perdre: un jour elles sont mûres, le lendemain elles sont moins bonnes, et le surlendemain elles sont gâtées. Pour moi il y a une forme de magie à manger directement ce qui pousse ici à l’état sauvage, une bonté directe de la terre mère qui, quand j’y repense, a toujours veillé sur moi (sur nous, mais ne venez pas essayer de me voler des fraises ou je vous assomme sans remord!). Il ne suffit pas de se pencher: il faut savoir voir, et ne pas se laisser berner par ces coquines, qui montrent souvent une feuille rouge vif bien attrayante pour l’oeil, mais trompeuse! Leur courte saison avance rapidement (du moins chez nous, car on me dit que dans les Laurentides elles n’ont pas encore produit leurs fruits), et je me garde bien de tout manger. Non! J’accumule, pour mon projet de conservation, autant de petites fraises que possible. Comment? Je les congèle. C’est une solution parfaite pour toutes les fraises: j’en achète quand elles sont en pleine saison, et j’en ai pour toute l’année. Oubliez les fraises mutantes provenant de l’autre côté de la planête en hiver: chez nous, on n’a qu’à sortir un sac du congélo!

Pour que le congélateur ne contienne pas plutôt un mélange informe de fraises écrasées, il y a un truc très simple. Il suffit de laver les fraises et d’en enlever la queue (pour les petites, si petites justement, j’enlève la queue dès la cueillette; de toute façon, une fraise mûre veut laisser ses feuilles sur le plant, il suffit de savoir attendre le bon moment!), puis de les congeler sur une plaque à biscuit (couverte, pour ne pas devoir la laver chaque fois; je garde le même papier pour le réutiliser à chaque petite cueillette, et il se ponctue de magnifiques petites taches qui me donnent faim!), séparées les unes des autres. Après quelques heures, elles sont dures et on peut les placer dans un sac avant de les remettre au congélateur. Elles gardent ainsi leur forme. Dégelées, elles ont encore l’air de fraises, et seront magnifiques dans les tartes, laits fouettés et tout ce à quoi vous pouvez penser!

Pour marque-pages : Permaliens.

3 réponses à Prolongeons la saison de la récolte

  1. Ping :Le retour des petites fraises | Les campagnonades

  2. Manon dit :

    Tu sais pas quoi?

    Je pensais que j’allucinais cet après-midi.

    Je me suis penchée pour vérifier comme il faut.

    Ben non, je n’allucine pas, j’ai vu mes 2 premières fleur sde fraises sauvage de la saison!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.