Poulet à la française

Des fois je veux changer pour changer, juste pour faire différent. Quand je fais un poulet entier, d’habitude, c’est bien ordinaire: épices barbecue (je fais maintenant mon mélange, ayant fini la chose un soir de poulet…) sur le poulet, un peau d’eau au fond du gros chaudron en fonte, allez, au four et ça finira bien par être prêt (je retire le couvercle peu avant la fin). Et je veux de la tradition autour: pommes de terre pilées, pois verts et sauce barbecue! Le résultat est toujours bon, le poulet est tendre et juteux, et une amie qui essayait de me convaincre de faire son poulet à la bière a abdiqué en goûtant à mon poulet parce qu’il était tout aussi bon sans canette. Bon. Mais récemment je me suis dit ça va faire, l’ordinaire, on essaie de quoi! Mais quoi…? Internet t’es là pour moi (et faut que les ingrédients soient déjà dans la maison, sinon… version ordinaire, le poulet!)… Poulet soi-disant à la française (recette en anglais ici) ce sera.

Préchauffer le four à 150F et enlever les grilles sauf la plus basse (on utilisera un gros chaudron de fonte ici). Saler et poivrer le poulet.

Sur la cuisinière sur feu moyen, chauffer 15 ml d’huile d’olive et y déposer le poulet, poitrine vers le bas. Tout autour, placer 1 petit oignon, haché, une branche de céleri, hachée, 6 gousses d’ail hachées, une feuille de laurier et un brin de romarin. Lorsque la poitrine est dorée (environ 5 minutes), retourner le poulet et faire dorer l’autre côté et les légumes (6 à 8 minutes).

Couvrir le chaudron de papier d’aluminium puis du couvercle et enfourner jusqu’à ce qu’un thermomètre à viande indique 160F au coeur de la poitrine et 175F dans la cuisse, soit de 80 à 120 minutes. Placer le poulet sur une planche à découper, faire une tente avec le papier d’aluminium et l’en couvrir. Filtrer le jus de cuisson et faire cuire le liquide à feu doux. Après 20 minutes, ajouter quelques millilitres de jus de citron. Servir le poulet et accompagner du jus dans une saucière.

————-

Mon verdict? Beaucoup de trouble pour rien (comparativement à mon poulet ordinaire, pour lequel je ne fais rien sur un rond et tout au four, sans hacher de légumes), et ensuite j’ai pas osé composter mes solides vu qu’ils contenaient aussi de la peau de poulet. Le jus n’était pas mauvais, mais pas remarquable non plus. Comme quoi la version ordinaire va se faire rebaptiser version traditionnelle et revenir dans nos repas. Parce que ça sonne mieux et ça lui redonne ses lettres de noblesse. Méritées, finalement!

Print Friendly, PDF & Email

Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

7 réponses à Poulet à la française

  1. manon dit :

    « Parce que ça sonne mieux et ça lui redonne ses lettres de noblesse. Méritées, finalement! »

    Et voilà!

    Le mien il n’est pas au bbq, mais il ressemble à ta description pour la méthode. Mes épices fétiches pour le poulet: paprika, cumin, curcuma, coriandre moulu, sel. Selon mon humeur je les mets toutes ou une combinaison de seulement quelques-une. Un oignon en rondelle placé un peu partout (genre coincé sous les ailes) termine le tout. Parfois je mets d’autre épices comme de la poudre d’ail. et hop ça prendra le temps qu’il faut pour cuire à feu doux 175-200F (parce que j’aime la cuisson lente… mais je salis pas poêlon, juste ma cocotte qui va dans le four)

    Alors si tu veux de la variante à ton traditionnel poulet, tu pourrais simplement varié ton mélange d’épices au lieu de faire tout un pataclan dans la cuisine 🙂

    • vieux bandit dit :

      Justement mon mélange d’épices dit « barbecue » contient pas mal ça, poudre d’ail, d’oignon, paprika, curcuma, etc. Ce qui est « barbecue », à dire vrai, c’est le look final: le mélange est… rouge-bbq! hahahaha! 🙂

      Bonne idée, d’en mettre juste une ou quelques-unes pour varier. Hmm un poulet cari-cumin-curcuma… ça peut pas être mauvais, ça! 🙂

      Et pis oui, hein, nettoyer le chaudron en fonte après, ça me suffit, pas besoin d’en rajouter! 🙂

  2. Élise dit :

    Pourquoi je suis venue lire ce billet, là, là? J’ai faim, tellement faim, et il n’est que 16h00! Je crois bien que je collerais aussi à ta recette trad 😉

    • vieux bandit dit :

      Hahahaha: « J’ai faim! Tellement faim! » => Extrait exact de Petit chat perdu, le livre qui est comme un sort jeté sur moi! Le Coco de 4 ans me le faisait lire à répétition (non mais j’veux dire ENCORE! ENCORE! ENCORE!) et là ma fille y tient CHAQUE soir. Parfois en après-midi aussi! AAAAAARGH! 😉

      Mais là tu me fais penser à manger et c’est toi qui me donne faim! 🙂

  3. vieuxbandit dit :

    En agilité plutôt qu’en sagesse 😉

  4. La Marmotte dit :

    Chez nous aussi c’est généralement le poulet entier « traditionnel » qui revient.
    La version marmotte: du beurre aromatisé en pommade glissé sous la peau, et des épices (paprika, sel, poivre, ail et ce qui me tente ce soir là) frottées directement dessus, et un citron dans la cavité (ok, chez nous on dit « dans le derrière », j’avoue) qu’on presse sur le poulet à la fin de la cuisson.
    Avec des patates et des carottes rôties.
    Ou du riz et du brocoli.
    Et c’est aussi bon à chaque fois! 🙂

    • vieuxbandit dit :

      Bon. Là ça va prendre un gros rabais sur le poulet ben vite parce qu’en jaser mon donne de l’appétit!

      Chu paresseuse, moi, Marmotte! J’frotte rien, j’insère rien! 🙂
      Tiens du brocoli, ça fait longtemps. Jamais trippé, mais puce oblige…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *