Potager spontané

Prenez une volière à poules désaffectée après un été d’utilisation, dont la structure a cédé sous la neige de l’hiver. Soyez trop occupés pour en faire quoique ce soit au printemps.Laissez passer l’été. Un été froid, pluvieux, au printemps innondé et prolongé. Un été qui déçoit un peu côté potager.
Qu’est-ce que vous obtenez? Un potager spontané. Amaranthe, tomatilles et toutes sortes de tomates qui poussent gaiement, sans aide ni effort. Des plants qui s’appuient les uns sur les autres, sans tuteur.
J’en ai sautillé de joie depuis deux mois! Évidemment, y a un mini-secret: il faut avoir offert aux poules, l’été d’avant, tout ce qui aurait auparavant été composté directement. C’est ce qu’on fait depuis le début, hourra!

Print Friendly, PDF & Email

Taggé , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *