Poêle à bois

Nous chauffons en partie au bois et aussi écolo puis-je être, je ne m’en excuserai pas. D’abord, notre région est peu peuplée, et vous ne me direz pas que je contribue au smog environnant. Ensuite, essayez de me convaincre que vos calorifères sentent aussi bon que mon feu! Les granules? Ah oui c’est bien les granules… si vous pouvez en trouver. Et vous savez quoi? Côté ressources naturelles ici, vous trouverez pas mal plus d’arbres que de… granules poussant en liberté. Les foyers au gaz (pas de gaz ici) ou électriques? Ils me laissent de glace. J’en ai vus en fonction qui me faisaient penser à des aquariums! Des bulles de feu qui remontent à la surface! Euh… pourquoi? Eh puis nous, on s’assume dans notre bonheur humains-des-cavernes: feu chaud, feu bon, houm!

L’Homme aime faire du feu. Moi aussi. Alors le faire dans la maison? Une joie! Mieux encore: devant le poêle en bas il y a maintenant un gros fauteuil, le genre de fauteuil pas trop beau mais oh combien confo! Le genre qui vous enlace et vous berce jusqu’au sommeil. Devinez ce que je fais quand les conditions (idéales: du froid et gris dehors, rien d’urgent à faire, un bon livre entamé) s’y prêtent? Ben oui, pas folle, la campagnarde! (Elle imite les chats!) Elle investit le fauteuil. Seul défaut de ce poêle: ce n’est pas le foyer de mon enfance, devant lequel je me laissais sécher après le bain, et on n’y voit pas le feu en tout temps. Mais bon, hein, on veut tant le voir qu’on n’oublie jamais de l’entretenir. J’aime le froid… mais dehors!

Il y a aussi quelque chose d’accueillant, de chaleureux, dans toutes ces cheminées qui laissent aller leur fumée. Quand je me promène, je sais qui est éveillé, et je traverse des boufées de feux de bois. Je respire à fond et je souris en continuant mon chemin. Il y a là aussi quelque chose d’éternel, de traditionnel, d’infini. Depuis des centaines d’années ici, chaque hiver la même routine qui s’installe, la même chaleur sèche et odorante qui accueille les visiteurs et les tire de la froideur. C’est la vie, le petit bout de vie qu’on peut sentir en passant, bien plus élémentaire qu’un rideau tiré devant une lampe allumée. Pas de fumée sans feu? Pas de chaleur sans bonheur chaleureux.

Pour marque-pages : Permaliens.

8 réponses à Poêle à bois

  1. bob august dit :

    >essayez de me convaincre que vos calorifères
    >sentent aussi bon que mon feu!
    Mon amie Martine à Québec met du camphre* dans ses calorifères. Ça fait un peu étrange la première fois que tu entres dans la maison. Et je suis bien d’accord avec toi : rien pour battre la senteur d’un bon feu de bois.

    * j’ai plus de dictionnaire au bureau… pas certain de l’orthographe

    • vieux bandit dit :

      Pas certain mais drette dessus 🙂
      (Nul besoin de t’inquiéter de fôtes possibles!)

      Rien non plus, ai-je oublié de mentionner, pour fatiguer une campagnarde, comme rapporter le bois… du bois à la maison! 🙂

  2. Manon dit :

    Ah le feu!

    Ca fait quand même quelques millions d’année que l’homme utilise le feu… Contre une petite centaine pour le calorifère. Pis la source d’énergie pour faire fonctionner un calorifère, elle a un impact direct énorme sur la faune et la flore quand un barrage ou une centrale est construit.

    Question d’écologie ou environnement, moi je ne suis pas convaincue qu’un feu bien fait et efficace est plus polluant et néfaste pour l’environnement qu’un calorifère électrique.

    De plus les foyers au gaz ou électrique me semblent plus des gadgets de société de consommation que des solutions environnementales. Moi aussi je reste de glace devant ces foyers. On dirait que ça rempli une fonction d’esthétisme (pour certain) mais pas la fonction première de chauffer un endroit.

    • vieux bandit dit :

      Ah merci! Quand j’entends quelqu’un dire que l’hydroélectricité est une forme d’énergie propre, ja SAIS que cette personne n’a jamais vu un barrage ni un réservoir artificellement créé! Voyons donc: disons plutôt « l’hydroélectricité est souvent un moindre mal, d’autant plus que tous les dégâts sont pas faits dans ma cour, mais dans la cour de gens qui sont trop éloignés pour qu’on les entende se plaindre fort »!

      Oui, c’est ça, les foyers électriques: la forme avant la fonction. J’adore mes « lava lamps » (au fond ces foyers en sont, mais couleur feu!), mais… je ne m’attends pas à ce qu’elles me réchauffent ni n’épatent la galerie. Elles ont l’honnêteté de leur fonction: être jolies, colorées et chaotiques, sans se prendre pour d’autres. Et elles coûtent moins cher et son plus agréables à regarder! 🙂

  3. Manon dit :

    Un jour je t’ai parlé qu’on s’était auto-construit un foyer de masse en aout…

    Voici quelques images sur le blog:

    http://savoirfaireconserver.blogspot.com/

    Tu pourras jeter un coup d’oeil…

  4. Manon dit :

    Je viens vraiment tout juste de m’y mettre…

    C’est un peu de ta faute pis celle de Vincent

    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.