Platebande

Il était une fois une campagnarde qui, au printemps, se prit de l’idée de réaménager une platebande quasi oubliée. Elle finit par avoir un succès fou, mais son succès fut tel qu’elle oublia ensuite de photographier ladite platebande qui, de toute façon, est foutument rectangulaire et ne veut pas entrer dans une photo carrée. Voici son histoire (mettons).

Nous avons derrière une bande de terre qui, depuis notre arrivée, est joeyusement envahie de thym et de menthe verte. Il y avait là aussi notre belle ciboulette. Au printemps, car il n’y a qu’au printemps que j’ai ce genre d’énergie-là, j’ai décidé de défaire et de refaire la platebande. Toute seule (j’y tenais), j’ai pelleté et brouetté tant et si bien que j’ai enlevé toute une couche épaisse de terre poussiéreuse, ne gardant que la menthe et la ciboulette (faut pas s’en faire pour le thym: il a repoussé plus loin); ah oui, j’ai aussi gardé précieusement ma lavande, qui a eu une superbe deuxième année et se trouve juste à gauche dans la photo, invisible. J’ai même découvert deux dalles en béton que je croyais inexistantes tant elles étaient couvertes de racines (!).

La motte de ciboulette a été divisée en plusieurs. J’ai été au potager chercher les semis spontanés, aussi, tout comme les deux gros plants de ciboulette à l’ail. Mes semis de camomille sont devenus une rangée de plants qui se ressèmeront pour l’an prochain et les suivants. Car c’était là le plan: finir avec une platebande de fines herbes vivaces! J’ai ajouté du thym citron et quoi d’autre encore. Mais jusqu’à ce que les vivaces (mon romarin y survivra-t-il? La proximité de la maison devrait l’aider autant qu’elle aide la lavande…) prennent toute la place, je profite des espaces pour les annuelles. Les persils plat et frisé y ont abouti (ma fille en a cueilli et mangé tout l’été, comme de la ciboulette!). Quelques basilics aussi, à l’abri sous leur paillis.

Le projet a bien réussi et n’aura plus besoin que d’entretien. Avec le temps, j’apprends. Et ce projet était à ma mesure, pas plus. Aussi j’ai pu garder la platebande merveilleusement désherbée tout l’été: un miracle ou presque. J’ai bien hâte de la voir devenir plus fournie l’an prochain (sur la photo vous la voyez en juin: rien à voir avec septembre! Mais comme on a annoncé un gel tôt, j’ai coupé bien des feuilles pour les déshydrater et je n’ai pas pris de photo de la platebande à son plus beau!).

Aaaaaah! Mais j’ai retrouvé la photo « avant »! La voici!

130425 012

Taggé , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Platebande

  1. Ping :Parlons du potager 6.0 | Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.