Pivoines

Comme (c’est dans le fond de l’air…) je ne veux pas qu’on puisse me soupçonner de favoritisme, de collusion ni d’enveloppebrunisme, je vous dit tout, tout de suite: j’ai pour cliente (je suis traductrice, ne l’oublions pas!) une propriétaire de pivoinerie (en saison sabatique présentement). Or à force de traduire, on apprend forcément, et justement, je commençais à en savoir un brin sur les pivoines. J’aime leur permanence: une pivoine s’installe pour des décennies, et elle fleurira et deviendra de plus en plus grosse d’année en année. J’aime tant cette idée que j’en ai donné comme cadeau de mariage, des pivoines!

Il y a deux ans, j’ai commencé à mijoter un projet pivoiné. Je voulais plusieurs plants (lesquels choisir, misère!), mais où les planter, comment les disposer? La réponse a son importance trente ans plus tard, alors…! J’ai fini par garder un crédit à la pivoinerie et par repousser le projet. L’an passé, là j’étais décidée! J’ai choisi de faire une haie informelle pour le potager avec six Dai-jo-kuhan (sur ma photo) et, à chaque bout de la haie, une Krinkled White et une Do Tell. Les dix plantes (griffes) sont arrivées en septembre passé. Or… j’arrivais alors à la fin de ma grossesse… et les priorités s’empilaient joyeusement. C’est finalement ma mère qui, en nous attendant tous les trois pour le première fois, a planté les griffes de mes jolies selon les piquets que nous avions planté pour déterminer leur emplacement. Les pivoines sont donc en terre ici… depuis que ma fille est sur la Terre (de façon autonome)!

Il y a aussi ici une autre pivoine, aux grosses fleurs doubles (et plus; ma préférence va cependant aux fleurs simples), que j’entendais déplacer. Ce n’est pas un geste à poser à la légère, car une pivoine préfère rester en un seul endroit, mais l’an passé la pivoine a produit trois fleurs seulement et j’étais convaincue qu’elle avait besoin de mes soins et qu’elle était trop à l’ombre. Cette année? Elle a porté, sans que j’y touche le moindrement, seize fleurs énormes. On la laisse tranquille!

Tout le monde vous dira qu’une pivoine ne fleurira pas l’année suivant sa plantation. Ah oui? Eh bien même mes pivoines qui ont attendu plusieurs semaines d’être plantées (ce n’est pas recommandé!) ont bien réussi: quatre sur dix ont fleuri, dont deux avec deux fleurs! L’an prochain, ma haie aura déjà bel air!

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

8 réponses à Pivoines

  1. manon dit :

    Et ça se mange 😛

    • vieux bandit dit :

      Les fleurs seulement?

      Heille avec six fleurs cette année (et elles sont si éphémères!), y aurait fallu qu’on ait faim pas à peu près pour que j’autorise leur consommation!

  2. manon dit :

    Je pensais au future… quand tes plants seront bien établis 😉

    • vieux bandit dit :

      Oui… et cette année, j’ai vraiment remarqué les pivoines des gens des environs. Qu’elles finissent par être grosses et belles! (Les pivoines toujours, hein, pas mes voisines!)

  3. lyne dit :

    j’ai 4 pivoines roses doubles que je cultive depuis 33 ans et qui viennent de chez ma maman qui,elle-même, les avaient eues de sa mère!Je devrai les déplacer prochainement.Le choix de l’endroit n’est pas encore trouvé car c’est vrai qu’il faut le faire judicieusement vu leur longévité.

  4. Elise dit :

    Des pivoines! Cela fait des années que je pense à en planter chez moi. Ton billet me dit que je devrais réfléchir plus sérieusement à la chose puisque l’on doit tenir compte de plusieurs facteurs. Merci de ce billet… incitatif 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.