Phéole de Schweinitz

Ce champignon pousse avec deux de ses congénères sous un grand mélèze mature devant chez moi. Son chapeau est énorme, environ 25 centimètres (un autre à côté est encore plus gros), de forme ronde mais comme étagée et son stipe est évasé, comme un entonnoir posé sur sa partie la plus petite (mais quand même assez large à la base). Je ne vois pas de lamelles. Je n’y ai pas touché, mais en poussant avec le pied j’ai constaté qu’il était assez solide. Les plantes poussent… à travers! J’ai fouillé dans mon livre sur les champignons et cherché pendant des heures sur des sites de mycologie, en vain. Je me suis odnc tournée vers le groupe Identification des champignons du Québec sur Flickr.

C’estainsi qu’un gentil mycologue m’a appris que je regardais un spécimen de phéole de Schweinitz (Phaeolus schweinitzii, dye polypore). Tous les détails (assez techniques, merci, pour la pauvre néophyte que je suis!) se trouvent ici. Je lis ici qu’il peut signifier une fragilité de la base d emon mélèze, ce qui est plutôt inquiétant car ce grand mélàze se trouve juste devant la maison. En cas de vent, cependant, ce n’est pas vers la maison qu’il risquerait de tomber (le cas échéant), car les vents dominants devraient plutôt le pousser sur le côté. N’empêche que je veux le garder!

Pour en revenir à ma phéole de Schweinitz, c’est un champignon considéré comme non comestible, mais qu’on peut utiliser pour teindre la laine (selon le métal choisi, il donne du jaune, du brun ou du vert et on trouve des recettes en ligne). Il a été nommé en l’honneur du mycologue américain Lewis David von Schweinitz, souvent considéré comme le premier mycologue important des États-Unis. (Source en anglais)

N’empêche que le champignon est considéré comme une maladie de l’arbre, et qu’il m’inquiète:

Phaeolus schweinitzii cause une carie du pied dans la plupart des essences conifèriennes parvenues à maturité et s’attaque parfois aux jeunes arbres. Les fructifications se développent sur des arbres vivants ou morts, sur le bois tombé et sur la litière forestière près du pied des arbres infectés. La présence de fructifications à proximité du pied d’un arbre indique la présence d’une infection de la racine, mais pas nécessairement d’une carie étendue du pied. Les arbres infectés devraient être considérés comme présentant un danger important à proximité de bâtiments et d’aires récréatives. La carie avancée pourrait être confondue avec celle de Fomitopsis pinicola, ou dans le thuya géant, avec Postia sericeomollis. (Source)

Pour marque-pages : Permaliens.

3 réponses à Phéole de Schweinitz

  1. Ping :Mélèzeries | Les campagnonades

  2. Ping :Gyromitre dit comestible | Les campagnonades

  3. Ping :Trois beau mélèzes qui avaient fait la guerre, trois beaux… | Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.