Pâte de tomate

Quand je fais mes réserves annuelles de sauce tomate en conserve, j’utilise mon moulin Roma. D’un côté sort le jus avec la chair, alors qu’au bout sort un amas de plus en plus sec (à mesure qu’il est repassé dans le moulin) de pelures et de graines. Avec ce mélange, au déshydrateur et avec maints ajouts, je crée des craquelins craquants. Mais quand on passe des caisses et des caisses de tomates au moulin, un moment donné, on se retrouve avec beaucoup trop de… matière première pour craquelins aux tomates. Que faire, donc? Mettre ce qui sort du moulin directement au déshydrateur, sans ajout. Et quand c’est bien sec, on réduit le mélange en poudre. Et on le range dans un pot, voilà tout.151111 139Quand on a besoin de pâte de tomate, ensuite? Ha! On place de l’eau tiède ou chaude et la poudre à y réhydrater directement dans le mélangeur. On laisse reposer quelques minutes avant de bien mélanger, et la voilà, la pâte de tomate, bien épaisse (au goût), qu’on a obtenu gratuitement à partir de ce que la plupart des gens auraient composté (voire jeté, mais y penser me cause une vague nausée)! Même pas de boîte de conserve à recycler (et à nettoyer)!
151111 140Et ce qui est fantastique avec le mélangeur, c’est qu’il suffit ensuite, évidemment, de l’activer avec une goutte de savon à vaisselle et de l’eau chaude pour qu’il soit propre, propre, propre. Simple comme tout!
151111 143

Taggé , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.