Pas de pandémie chez les pondeuses

Je viens de faire quatre recettes de linguine (tout est en train de sécher sur le séchoir à vêtement, idéal pour les pâtes aussi). Ça fera au moins huit œufs de passés… Parce qu’ici, on croule presque sous les œufs! Impossible d’aller les vendre à ma mère et à ses voisines/amies à Montréal, et même si on en mange beaucoup (c’est rendu que je fais 24 œufs durs à la fois)…! Au fait j’ai 3 coqs à donner, pour ceux qui voudraient soudainement produire leurs propres pondeuses futures! (Oui vous pouvez manger les œufs fécondés; tant qu’une poule ne décide pas de les couver, ce ne sont que des œufs comme les autres, pas de panique!)

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.