Paruline à tête cendrée

Un matin trop tôt, je me suis levée parce que j’entendais la porte d’entrée fermer à répétition. Mais qu’est-ce que les enfants font, donc? La réponse: ils tentaient de réconforter un petit oiseau assommé dans la fenêtre (sale, oui…) au-dessus du chatio. La bourrur sous le pauvre oiseau? L’idée de ma fille pour le réconforter (mais il y est allé tout seul… probablement pour s’éloigner d’elle!), avec aussi une petite boîte où elle aurait voulu qu’il fasse sa convalescence (non mais on lit beaucoup ou on ne lit pas beaucoup vous pensez?).

Histoire de donner un peu de calme à l’oiseau, j’ai mis les enfants au défi de l’identifier (en un coup d’œil je pouvais dire paruline, mais laquelle?). Notre copine du matin était une paruline à tête cendrée (Magnolia warbler, Setophaga magnolia, anciennement Dendroica magnolia). Et je vous rassure: elle s’est secouée, l’air de dire ben voyons donc qu’est-c’est que je fais icitte moi? et elle a volé jusqu’au sol, où les plantes la dissimulaient et où elle pouvait trouver des graines de tournesol. En regardant les images ici, je constate que notre assommé était un mâle adulte.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.