Pandémie

Évidemment, une pandémie n’a rien de drôle. Mais regardez les choses de mon point de vue pendant quelques minutes… Les fermetures d’écoles et de garderies ne peuvent pas nous affecter: avec l’école à la maison, tout se poursuit comme prévu. Les centres d’amusement, les centres sportifs, les cinémas, les bars sont fermés? Ça ne nous affecte pas: on n’en a pas, nous, de ça! Même les pénuries (sur tablettes) de papier hygiénique ne nous font pas peur (franchement, le monde….! de l’acétaminophène, j’aurais compris, mais…?!?!*), car nous avions déjà une solution. Bref j’ai quand même, par moments, un petit sourire en coin: on dirait que tout le monde, soudainement… vit un peu plus comme nous!

Le télétravail? M’en fous, suis pigiste depuis 15 ans (et j’espère que tous mes clients auront le temps de rédiger de bons et beaux textes à me faire traduire!). Remarquez bien que je ne vous offrirai pas une autre de ces listes du genre comment travailler à la maison sans devenir fou, parce que ça, je ne sais pas comment y arriver exactement, mais on finit par s’arranger. Tant que mon anémique connexion Internet ne nous lâche pas, ça ira ici.

Quant à tous les parents qui se posent LA grande question, c’est-à-dire: COMMENT TRAVAILLER À LA MAISON ALORS QUE LES ENFANTS Y SONT? Alors là? Là je ris. Je ris bien fort, d’un rire un peu hystérique peut-être, mais je ris.

Parce que c’est le choix que nous avons fait, nous. Le choix fou d’avoir nos enfants avec nous, jour et nuit. Tout. Le. Temps. Sans les faire garder. Sans déléguer l’enseignement (car oui, c’est une délégation). Non, monsieur, ce n’est pas facile. Oui, madame, on a besoin d’aller faire un tour dehors de temps en temps. Et oui, je réussis à travailler. Moins qu’avant les enfants? Oui. Mais ça se fait, et j’attends (en vain) qu’on m’applaudisse un peu. Votre situation désespérante, c’est mon quotidien!

Si jamais vous cherchez des activités de type scolaire, jetez un oeil à mes liens ici. Certains enfants, pas tous, ni nécessairement aujourd’hui, auront besoin d’apprentissage de type scolaire (même si c’est du bricolage). Oui oui oui! (dit celle qui a fini ses cahiers de mathématiques jusqu’à la fin de l’année quand il y a eu une grève des enseignants un printemps…) Chez nous, une pause de quelques jours a un résultat marqué, côté comportement ingérable. Faire travailler le cerveau, c’est une bonne habitude qu’ils ont adoptée sans le savoir, et si vos cocos semblent méconnaissables un moment donné, s’ils ne savent plus de quel bord se garrocher, si jouer dans la cour et écouter la télé(+) ne leur semble plus d’aucun intérêt, mon petit doigt me dit que pour certains, les activités de type scolaire seront la clé. En tout cas vous ne perdez rien à l’essayer.

*Par contre, à notre épicerie, y a pénurie de levure à pain. Seriez-vous tous en train d’apprendre à faire du pain? Ça m’impressionne, j’avoue. Alors pas le choix, je vais refaire un essai de levain. Na! 😛

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.