Pacômois

L’appartenance a la vie dure chez nous. Je viens d’ici, j’y reviens, ce n’était que normal. Ma mère vient de l’Île (il n’y en a qu’une chez nous; les autres ont des noms, mais si on dit l’île, on se comprend), et y retourne chaque année. Son compagnon vient de Rivière-Ouelle, dans le même bas du fleuve, et il y retourne aussi régulièrement. Or, pas loin de Rivière-Ouelle, il y a Saint-Pacôme (étrangement capitale du roman policier). Or (bis), j’avais dégusté un extraordinaire vin de framboises qui venait de là, et à sa dernière visite, j’ai envoyé ma mère virer au Domaine du Pacômois. Pour tout vous dire, elle avait pour mission de me rapporter un produit… que je ne trouve plus nulle part! C’était un vin aux framboises avec un nom du genre la gaillarde ou la je ne sais quoi… Je ne crois pas avoir conservé le nom… je l’avais donné à ma mère, je croyais avoir fait ce qui était requis… Bon. Elle m’a plutôt rapporté une bouteille du Pacômois. Si vous raffolez des framboises, ne vous en privez surtout pas. J’allais dire que pour un souper dehors en été il remplacerait à merveille la sangria, mais là, alors là… idée de génie: je compte bien essayer de plutôt faire avec lui… une sangria aux framboises!

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Pacômois

  1. Jiji dit :

    Ah, mais je connais, ça vient de par che-nous, ce vin-là!
    Il est excellent, c’est vrai!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.