Oiseaux de printemps

C’était à la mi-avril. La dernière tempête (enfin j’espère, là!), avec de la neige, du verglas, de la pluie, du grésil… M’enfin.
Et tout le monde ici cohabitait fort bien: tourterelles, carouges, quiscales
Et chardonnerets en train de rejaunir.


Jusqu’aux étourneaux!

Moins de roselins cette année, moins de juncos aussi (mais il y en a eu quand même). Pas de sizerins. (Pas sur les photos mais toujours ici: geais, mésanges, sittelles, pics mineurs, pics chevelus.) Dire que d’ici 15 jours les colibris seront ici! Et déjà mes copains les bruants à gorge blanche sont partout, youpi!

Taggé , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

4 réponses à Oiseaux de printemps

  1. Lyne Lavoie dit :

    Pareil ici.Peu de roselins et un peu plus de chardonnerets depuis quelques jours.J’ai installé le 1er abreuvoir à colibris hier mais habitellement ils sont là seulement vers le 10.Je ne prends pas de chance.Et dans quelques jours je mettrai une orange coupée dans un grillage à suif et l’attacherai sécuritèrement(raton-laveur oblige!) dans l’arbre devant la fenêtre de la cuisine en espérant voir revenir les Orioles!

    • Campagnarde dit :

      J’ai fait mon nectar hier, je devrais installer un premier abreuvoir tantôt. J’ai hâte! Et je t’envie les orioles! On a eu un ration ici récemment, qui a brisé une mangeoire dont la soudure de réparation a lâché. C’était le premier qu’on voyait en 9 ans!

  2. Lyne Lavoie dit :

    On avait un vieux raton qui venait manger à tous les soirs et il était là encore au matin au moment de sortir nourrir les oiseaux.Mais depuis 2 jours on ne le voit plus.Par contre,hier soir c’est un jeune qui était dans la mangeoire de la galerie.On aime bien observer leur comportement.Les chats ne s’en occupent même pas et les ratons ne se formalsent pas que les chats les observent.Ils font maitenant partie du décor faut croire!

  3. Campagnarde dit :

    Vaut mieux un raton qu’une mouffette, j’imagine, mais on n’aime pas trop ça à cause des poules. Mais bon, la nuit elles sont bien à l’abri et le jour, elles sont 10 + un coq, alors un prédateur y penserait bien avant de s’embarquer dans une histoire qui pourrait mal finir (et la volière est à demi-couverte alors un oiseau de proie aurait de la difficulté à redécoller).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.