Noël et les chatolescents

On ne peut plus dire que nous avons trois chatons, alors je dis que nous avons trois chatolescents (des kitteens en anglais!). Et ça vous change un Noël, des chatolescents. Surtout quand on regarde l’emplacement habituel de l’arbre de Noël et qu’on voit qu’on s’apprête à installer une rampe d’accès vers toutes les bibliothèques et étagères de plantes! J’ai plutôt installé l’arbre… en plein milieu du salon, et je l’ai fixé solidement… au plafond. Avec un fil horticole vert, ça paraît à peine, et justement j’ai là une guirlande lumineuse qui se terminait par une prise: parfait.

Vous voyez l’arbre avant qu’il soit décoré pour vrai… depuis qu’on l’a fait, les réveils matinaux se font souvent avec un bruit d’ornement *tombé* et… envoyé revoller pour le plaisir. (Les boules en verre sont restés dans leur boîte cette année, devinez pourquoi…). Remarquez, c’est moins pire que de se réveiller avec des bruits durs à identifier… qui se révèlent être une Roquette qui joue dans le bas de graines de tournesol qu’elle a réussi à ouvrir!

Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Noël et les chatolescents

  1. Campagnarde dit :

    Si vous regardez bien, vous verrez la Muchacha (mère des chatolescents) dans le décor…!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.