Recul

Je voudrais vous dire que c’est faux que l’intolérance, le racisme et l’imbécilité sont en hausse autour de nous. Mais autour d’ici je vois des drapeaux confédérés. Probablement achetés et affichés par des gens qui n’ont pas idée de la stupidité de leur geste… du moins je choisis de le croire… pour le moment. Mettons que le moment de mettre l’Histoire approfondie au programme scolaire, c’était… il y a déjà longtemps.

Les ordres

Avant que je me réjouisse à l’idée d’un ordre professionnel pour les enseignants, il faudra me convaincre que les ordres existants remplissent leur fonction, qui est de protéger… le PUBLIC. Qu’on pense au Collège des médecins et on comprendra ce que je veux dire. Dépenser pour dépenser, moi… non.

La madame s’énerve…

… mais la madame le peut sans problème: elle est seule au milieu d’un désert bloguesque! 😀 Je trouve ça drôle, moi, parler toute seule. Au moins (contrairement à quand je parle à mes enfants), je n’ai pas besoin de redire deux fois la même chose: personne n’écouterait davantage! Hahahaha! Non, vraiment. Parfois je m’apitoie sur mon sort (pourtant choisi, par mon absence des réseaux de prédilection de cette époque post-blogue, qui se fiche bien de ceux qui étaient là avant et de ce qu’ils avaient commencé à créer: de réelles communautés qui communiquaient véritablement!), mais ça passe toujours. Car au fond en quittant ces endroits… je n’ai rien perdu. Faut essayer pour le constater! 🙂

Je me répète encore…

Le recul du français au Québec n’est pas le fait d’étrangers, d’allophones ni d’anglophones. Ce recul est causé par les francophones eux-mêmes. [Attention: je n’ai rien contre le joual ni la parlure colorée qu’on peut adopter à l’oral. Ni même contre les paroles de chansons: les artistes peuvent bien faire l’art qui leur plaît.] C’est à l’écrit, dans l’écrit professionnel de tous les jours, que ça ne va plus. Ouvrez un magazine grand public, pour le plaisir de la chose, et essayez de trouver du français entre les food trucks, les vegans, les pop-up shops, les control freaks, les foodies, les crunchy (oui j’ai lu ça: plus crunchy! Parce que croustillant, c’est pas un mot?) et autres fashionistas. Qu’on ne me lance pas non plus sur le programme d’éducation québécois au primaire, qui n’enseigne pas à calculer le volume d’une sphère, mais bien celui d’une… BOULE! Peut-être qu’on aurait du vocabulaire s’il nous était enseigné, si on s’en… servait? (En aparté j’ajoute: pis asti, souvent les francos qui empruntent copieusement ne savent même pas utiliser l’anglais comme du monde! Price is right? Ça veut dire, aussi bien que ça, Prix est bon. L’article n’était pas facultatif! Même chose dans une publicité locale pour des cours d’anglais, où on avait écrit Sky’s the limit. Ciel est la limite? Le The était re-quis! Qu’allez-vous apprendre aux élèves avec ça? Ça m’enrage!)

Ma solution que personne aimera

Des réfugiés aux besoins criants. Le français qui recule qu Québec. Des régions dévitalisées où les gens ont peur du moindre changement et où le quart des maisons sont vides. Solution? On envoie massivement des réfugiés dans les régions. Quelques familles par village, tenez. Les maisons libres, on les a (elles ont besoin de rénos? Y doit y avoir des réfugiés qui ont les compétences!): trouvons des fonds pour acheter ces maisons pour la bouchée de pain demandée! Les écoles qui peuvent accueillir plus d’enfants, les régions les ont souvent aussi. Oui bon j’avoue que je rêve *aussi* de bouffe créole et d’un vent d’ouverture qui écornerait nos vieilles peurs.

Ah l’automne!

Non mais quel moment idéal pour un peu de ménage! Comment? On est le 6 août? Ben… c’est l’automne chez nous. 15,7 à presque 9h… et on retourne sous 10 la nuit prochaine: bonne chance à tous mes basilics. Non mais…

Des photos qui me hantent (mais dans le bon sens!)

Je pense qu’on gagnerait tous à regarder ces photos attentivement et à méditer sur elles et le texte qui les accompagne. En tout cas les parents, éducateurs et autres gens qui ont dans leur vie des enfants pourraient y gagner, je crois! On les sous-estime, nos cocos. Et on se sous-estime aussi depuis longtemps!

Payer pour un contenu de qualité

Je viens de m’abonner au Devoir (en ligne, forcément, vu ma ruralité). Je suis aussi abonnée pour appuyer une de mes blogueuses favorites. Le modèle du contenu gratuit commence à avoir fait son temps (et côté médias, la qualité des textes de LaPresse baisse à vue de… relectrice!). C’était bien le temps que ça a duré, maintenant mettons quelques sous derrière nos désirs de lecture et nos besoins d’information. Je l’ai fait aussi quand The Atlantic m’a demandé de ne pas utiliser de bloqueur de pub ou de m’abonner: je me suis abonnée, et je n’ai pas regretté. C’est une question de respect aussi, pour les créateurs et artisans. Des gens précisément comme… moi. Voilà.

Et pis aussi…

Zachary Richard. Ma fille ne se plaint pas, mon fils ne… dort pas. 😉

Trames sonores du jour?

Led Zeppelin et Les Rita Mitsouko. Pourquoi pas? Avec mes deux enfants qui jouent de la table tournante pour ajouter des effets. Et une confiture fraise-rhubarbe qui macère!

Aquarelle et urubus

Ce que j’envie à l’anglais: ses noms de troupeaux. Comme a murder of crows et a kettle of vultures! Ce que j’envie à cette auteure: ses ruches, mais surtout son talent d’aquarelliste! Jamais je n’ai aimé l’aquarelle ni voulu en faire avant elle!

Échecs mérités

Je trouve cet énoncé HILARANT: «Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, demande aux commissions scolaires de cesser toute pratique visant à gonfler les notes des élèves pour atteindre le seuil de passage.» Comme si la pratique n’avait pas été rendue systémique et intrinsèque depuis… des décennies! Comme si on n’avait pas depuis longtemps saboté des milliers de gens en leur faisant croire que leur apprentissage valait quelque chose en niant aveuglément leurs difficultés ou incapacités. Trop peu, trop tard, tellement que c’en est ridicule. Je ris. Y a des larmes aussi. Tiens tiens. (Scuzez mais ça fait quand même plus de 20 ans que je le dis, qu’on fait semblant, en éducation, et qu’on nivelle de manière à toujours abaisser le seuil de la réussite scolaire! Je ne suis pas une experte: ça crève les yeux de qui veut voir!).

Mousse!

Appris par hasard que du lait en poudre, de l’eau froide et un mousseur à lait, ça donne une bien belle mousse. Vraiment. Impressionnant!

Tranquille

C’est tranquille ici parce que je transforme du soya et que je m’essaie au seitan, en même temps que boulot, jardin et bambin. Plein de billets à vous écrire, par contre, plein!

Volière!

Nos poulettes sont enfin dans leur volière de jour depuis quelques jours. Elles ont d’abord eu peur de leur fenêtre devenue porte, mais 2 matins plus tard elles avaient tout compris!

Et aussi…

J’ai enfin vu mon premier colibri pour 2017! J’espère le revoir pour confirmer son sexe et aller le dire au Projet colibris!

Mine de rien…

Ça fait aujourd’hui huit ans que nous sommes déménagés à la campagne! (et demain, huit ans que Tango vit avec nous)

Fête des Mères

Jour de ménage avec les enfants (ma fille aide, et mon fils… plus qu’on pourrait le croire!), d’observation d’oiseaux, de réaménagement minimal et de grisaille gaie. Et notre souper… a été fait par ma mère!

L’Actu… bof

Je suis convaincue que je pourrais trouver meilleur endroit pour être entendue à ce sujet, mais… je n’irai pas sur les réseaux sociaux, alors… Voilà; depuis la passation des pouvoirs, le magazine l’Actualité devient poche, poche, poche. Articles sur 2 pages et entrefilets réunis en collections, textes superficiels et photos déjà vues ailleurs… la qualité n’y est plus. Je suis hyper déçue. Et le prix d’abonnnement frôle maintenant les 40$. Je vais passer mon tour. Mais avec grande déception.