Livres de référence

Allons-y avec un petit euphémisme… J’aime les livres. L’intérieur de la maison vous en fournit un indice ou deux. Bon, je l’avoue, je n’aime pas les livres, je les adore. Je ne saurais vivre sans eux. Et depuis notre arrivée ici, je me suis découvert, oh que c’est terrible, le besoin d’acoir de nouveaux livres. Un guide sur les oiseaux, c’est bien, mais deux, c’est mieux… et ainsi de suite. Et y a pas que les oiseaux dans la vie… Voyez comme ça peut vite devenir emballant? Au détour d’une promenade, une piste d’animal inconnu… là-haut dans le ciel, un oiseau de proie… Comment savoir, si ce n’est dans un livre? (Ah oui y a toujours l’Internet. Ouais. Essayez de chercher une piste d’animal sans savoir où commencer… Non, l’Internet et ses riches ressources ne me sont utiles qu’après consultation de mes chers volumes [qui, croyez-le ou non, sont encore trop peu nombreux!].)

Voici donc une petite liste des livres que je consulte le plus fréquemment, qui semblent être à la traîne mais qui sont plutôt volontairement laissés à portée de main. À ce sujet, le bilinguisme familial est fort utile, car bien des ressources ne sont pas aussi complètes en français, ou sont beaucoup plus coûteuses. Il me reste à faire une grande tournée des boutiques de livres d’occasion, car je n’ai pas, dans bien des cas, à me limiter aux seules nouvelles parutions.

090831 198

Pour marque-pages : Permaliens.

3 réponses à Livres de référence

  1. Jean-Philippe Gariépy dit :

    « Les mauvaises herbes du Canada »
    Ce livre n’est pas banni de ta bibliothèque?

    « Back to BASICs » et « Bugs of Ontario » –>
    Deux livres d’informatique seulement?

    Te manque un livre sur les papillons.

    • vieux bandit dit :

      Ce livre, mon cher, est une antiquité! On retrouve cette plante en Québec…!

      Oui, hein, il me manque UNIX ways of gardening…

      Oui, les papillons. Et les oiseaux de proie (celui-là est en route!). Et tant de choses encore! Par exemple, aucun de mes livres ne parle des sangsues. Ni la faune, ni les poissons, ni les mammifères… faque… c’est quoi? Je l’sais pas. Et je ne sais pas de quoi ça a l’air (ce qui est une chance, en fait!). C’est FOU ce qu’il me manque comme ressources (que JE considère nécessaires et qui ajoutent beaucoup à mon appréciation de tout ce qui m’entoure!).

      Tranche de vie: l’Homme est sur la terrasse avec Tango et miaule à Esteban, qui l’observe et lui répond de mon bureau. Awwww 🙂

  2. Ping :Cornichons | Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.