Lectures de 2017

Oui oui je sais, nous sommes en février. Mais voici tout de même et enfin ma liste annuelle de lectures! Tradition oblige, voici d’abord les liens vers les années passées: 2012 2013201420152016.

Côté statistiques personnelles… En 2017, 55 titres lus et 2 abandons (beaucoup pour moi, 2). Et ça donne 15 415 pages en un an (42 pages par jour, donc, en moyenne). Et la moyenne des années de publication tombe environ en 1994. J’ai lu 24 titres en anglais, donc 31 en français (56%). Seulement 13 ouvrages par des femmes (24%, ouille).

Une recommandation? Petite laine, d’Amélie Panneton.

  • Adams, Douglas ::  The Hitch Hiker’s Guide to the Galaxy
  • Adams, Douglas ::  The Restaurant at the End of the Universe
  • Adams, Douglas ::  Life, the Universe and Everything
  • Adams, Douglas ::  So Long, and Thanks for all the Fish
  • Adams, Douglas ::  Mostly Harmless :: Voilà, j’ai re-relu la *trilogie* (sans la suite par Eoin Colfer). Ça se passe de commentaire: manifestement, j’adore.
  • Atwood, Margaret ::  Good Bones
  • Atwood, Margaret ::  Surfacing
  • Atwood, Margaret ::  Bodily Harm
  • Atwood, Margaret ::  The Blind Assassin :: Avant 2016 je n’avais jamais lu Margaret Atwood. J’en suis à six ouvrages lus et quelques autres qui attendent. Jamais la dame ne me déçoit, et fort souvent elle me surprend.
  • Béchard, Deni Ellis ::  Into the Sun :: Probablement le moins bon des trois Béchard que j’ai lus, mais excellent quand même (ça donne une idée: je l’adore).
  • Bernard, Olivier ::  Distinguer le vrai du n’importe quoi en santé! :: Le tome 1 du Pharmachien, pris à la bibliothèque locale. J’attends que les 2e et 3e reviennent pour les emprunter. Certains le trouvent baveux et arrogant, mais moi j’aime son ton mordant et son refus catégorique de la pensée magique. Amen!
  • Brabant, Christine ::  L’école à la maison au Québec – Un projet familial, social et démocratique :: Ça se lit comme une thèse, et c’est bourré de données probantes et d’analyses fort intéressantes.
  • Daigle, France ::  Poèmes pour vieux couples :: Rare que je lis un recueil entier de poésie, mais j’ai été charmée par la lecture, à la radio, de C’est-ti normal, ça? D’ailleurs j’ai re-sorti le recueil cette semaine pour relire ce poème-là, un bijou.
  • Deppe, Carol ::  The Tao of Vegetable Gardening: Cultivating Tomatoes, Greens, Peas, Beans, Squash, Joy, and Serenity :: J’ai mis beaucoup de temps à le finir, celui-là, et pourtant quand j’y suis plongée, j’adore. Le ton no-nonsense et pince-sans-rire de Carol Deppe, c’est du bonbon pour moi. Et elle a influencé les tomates et les pois sucrés/mange-tout de l’été prochain.
  • Deschamps, Yvon ::  Monologues :: À peine une lecture tellement j’entendais Yvon Deschamps et ces monologues-là, entendus cent fois dans mon enfance. Ils ne perdent rien avec le temps. Même qu’en les lisant, on s’ennuie du grand homme, de ses mots et de ses chansons.
  • Diouf, Boucar ::  Boucar disait… pour une raison X ou Y :: Ma mère m’achète tous les Boucar Diouf et je l’en remercie. Celui-ci est un petit traité de biologie humaine rigolo, du bonbon qui servira avec mes enfants.
  • Ferron, Madeleine ::  Histoires édifiantes :: Rare que je me laisse happer par un recueil de nouvelles, parce que je n’aime pas trop ça, mais Madeleine Ferron (comme Jacques, son frère), a une place bien au chaud dans mon coeur de lectrice.
  • Finkel, Michael ::  The Stranger in the Woods :: Fascinante histoire que celle de cet hermite asocial quasi mythique qui a survécu seul dans les bois pendant des décennies avec de menus larcins. Vraiment fascinant.
  • Gaiman, Neil ::  Trigger Warning: Short Fictions and Disturbances :: Gaiman, autre exception pour les nouvelles. Parce que cet homme-là ne peut rien faire qui ne me plaise pas.
  • Germain, Rafaële ::  Un présent infini: Notes sur la mémoire et l’oubli :: Réflexions écrites après la mort de son père, sur la vie à l’ère numérique. Je suis avec elle, à côté de ce présent accéléré qui ne fait que vous rendre impatients, ignorants (les histoires de faut jamais mémoriser ce qu’on peut googler, c’est de la foutaise qui affaiblit l’esprit, oui!) et stressés.
  • Illich, Ivan ::  Deschooling Society :: Malheureusement, on dirait des bouts de citations (intéressantes!) raboutées. On voudrait cliquer pour lire la réflexion qui vient avant et après, mais… impossible. Internet a rendu certains propos dépassés: on voudrait savoir ce que l’auteur en pense, au lieu de lire des pages sur comment créer des liens entre des inconnus qui ont des intérêts en commun. Son propos maintenant serait d’actualité, ouf oh que oui!
  • Jardin, Alexandre ::  Le roman des Jardin :: Adolescente, je lisais tout de lui. Puis j’ai décroché. Mais là, le Jardin nouveau, plus franc et plus lucide… risque de me raccrocher.
  • Kerr, Philip ::  L’été de cristal
  • Kerr, Philip ::  La pâle figure
  • Kerr, Philip ::  Un requiem allemand
  • Kerr, Philip ::  The Lady from Zagreb
  • Kerr, Philip ::  The Man without Breath
  • Kerr, Philip ::  Field Gray
  • Kerr, Philip ::  Prayer
  • Kerr, Philip ::  A Quiet Flame
  • Kerr, Philip ::  The Other Side of Silence :: Sans savoir qui a laissé la trilogie des trois premiers ici, je l’ai lue. Bonne traduction, et bons romans de détective privé classique, mais dans le contexte de l’Allemagne nazie, et c’est là l’intérêt de la chose. Alors j’ai continué avec les autres titres que j’ai trouvés, et je risque bien de me procurer les autres. On devrait enseigner la Deuxième guerre mondiale avec ces romans-là, tant l’Histoire est fouillée et rendue vivante. Le roman policier avec anti-héros est toujours bien ficelé, mais c’est tout le contexte qui rend cette série extraordinaire.
  • Kokis, Sergio ::  Le pavillon des miroirs :: J’ai failli laisser tomber celui-là. Je le croyais une valeur sûre, mais je me suis plutôt ennuyée. Dommage.
  • Laferrière, Dany ::  L’art presque perdu de ne rien faire :: Un seul Dany lu cette année, étrangement. Celui-ci est une série de réflexions, et j’ai peiné à le traverser.N
  • Nadon, Yves ::  Lire et écrire en première année… et pour le reste de sa vie :: Un bonheur pour le parent qui fait l’apprentissage en famille, même si ça s’adresse plutôt aux enseignants. Résultat: le réseau-biblio local boucane tellement j’utilise les prêts inter-bibliothèques pour nos lectures quotidiennes. D’ailleurs un prochain billet en reparlera!
  • Niven, Larry ::  A World out of Time
  • Niven, Larry ::  Barnes, Steven ::  The Seascape Tattoo
  • Niven, Larry ::  Lam, Sean ::  Ringworld: The Graphic Novel, Part One :: Larry Niven, c’est une valeur sûre pour moi.
  • Panneton, Amélie ::  Petite laine :: Un cadeau que j’ai eue, et une révélation! Probablement LE roman de l’année pour moi. Une bonne histoire merveilleurement tricotée, des souvenirs, des mensonges, des époques détissées: MAGNIFIQUE.
  • Pennac, Daniel ::  Comme un roman :: Relu à cause d’Yves Nadon. J’avais oublié que je l’avais et que je l’avais lu. Mais j’ai vraiment ré-aimé, et il m’a aidée avec ma fille qui lit de mieux en mieux. Il m’a aussi aidée à me libérer des deux titres inachevés de cette année!
  • Pirsig, Robert M. ::  Zen and the Art of Motorcycle Maintenance: An Inquiry Into Values :: Une relecture pour moi. Qui fait du bien, comme une longue méditation qui décortique les blocages mentaux. Ça vous parle ou pas, mais pour moi, puissant.
  • Pratchett, Terry ::  The Colour of Magic :: Une quoi, troisième lecture? Peut-être quatrième. C’est le premier Pratchett que j’ai lu avant de TOUT lire Pratchett. D’ailleurs j’ai recommencé lire son oeuvre. Parce que personne d’autre ne réussit comme lui à me combler entièrement. Humour, ironie, profondeur, bonne histoire, personnages ridicules tout en étant réalistes et se prenant au sérieux, un mélange unique de bonnes choses. J’ai réalisé que quand je ne lis pas Pratchett je me prive de quelque chose.
  • Simenon, Georges ::  Le riche homme
  • Simenon, Georges ::  La folle de Maigret
  • Simenon, Georges ::  La disparition d’Odile
  • Simenon, Georges ::  Maigret et l’homme tout seul
  • Simenon, Georges ::  La cage de verre
  • Simenon, Georges ::  Maigret et l’indicateur
  • Simenon, Georges ::  Les innocents
  • Simenon, Georges ::  Maigret et monsieur Charles
  • Simenon, Georges ::  Maigret et le voleur paresseux :: J’aime Maigret depuis longtemps, mais j’ai déniché pour pas cher un recueil contenant tous ces romans, et j’ai été sidérée de constater la quantité de romans que Simenon a écrit et étonnée d’apprendre que la moitié n’a rien à voir avec le Commissaire ni avec le roman policier! Un maître, cet homme.
  • Snel, Eline ::  Calme et attentif comme une grenouille :: Je devrai y retourner, à cleui-là, pour intégrer plus de calme et de méditation dans nos journées: les miennes… et celles des enfants.
  • Tremblay, Michel ::  Le peintre d’aquarelles :: Le retour de Marcel! Ça m’a donné le goût de relire tout ce qui touche aux Chroniques du Plateau.
  • Vonarburg, Elizabeth ::  Chroniques du pays des mères
  • Vonarburg, Elizabeth ::  Le silence de la Cité :: De la fantasy féminine en français et écrite au Québec. Le deuxième titre ici est le prologue du premier. Une découverte pour moi, très agréable.
  • Werber, Bernard ::  L’Empire des anges :: Troisième de la trilogie – et surprise! j’avais lu les deux premiers. Haha, je ne m’en souvenais pas au moment d emon achat pour presque rien! Une autre valeur sûre pour moi, Werber. (Oui je constate que je mise sur les valeurs sûres depuis peu. Tiens tiens.)

Les deux abandons? Une histoire américaine de Jacques Godbout et The Winter Horses de Philip Kerr. Le premier a été vite abandonné: c’est pas compliqué, je ne trouvais pas ça bon du tout, et j’ai vite été mettre le bouquin dans le croque-livres local. Le second, de Kerr que j’aime pourtant, j’en ai lu la moitié. Mais des histoires de méchanceté contre des animaux, j’ai ben de la misère avec ça, et je voyais trop où ça s’en allait. Non merci.

 

Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

4 réponses à Lectures de 2017

  1. La Marmotte dit :

    Je l’attendais avec impatience, ce billet! 😉

    • Campagnarde dit :

      Évidemment (à toi comme à toutes les tricoteuses et crocheteuses – ou non!) je te recommande Petite laine. Je l’ai eu en cadeau (une amie travaille avec le conjoint de l’auteure) et je l’ai dévoré. Pas plus de trois jours, malgré la vie, les enfants, le boulot et le reste. Un bijou de roman!

  2. Ping :Littérature jeunesse en 2017 — Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *