Le ministre a tort

En continuant d’insister pour que le projet d’apprentissage des matières obligatoires que suivent nos enfants soit calqué sur ce qui se fait à l’école et en imposant les méthodes d’évaluation propres au milieu scolaire traditionnel, nous croyons fermement que le règlement publié ce matin par le ministre contredit la lettre et l’esprit de la loi 144.

[…]

Les changements que le ministère apporte avec l’adoption de ce nouveau règlement sont pour la plupart inapplicables et réduisent la capacité des parents d’offrir à leurs enfants une éducation à la maison de qualité, conforme à leurs valeurs et qui respecte les capacités de chacun des enfants inscrits dans ce programme.

Regroupement des associations de parents impliqués dans l’enseignement à la maison, Le ministre de l’Éducation ignore les recommandations du Protecteur du citoyen et des parents dans le dossier de l’enseignement à la maison

Je pardonne l’erreur, même répétée. Je pardonne l’ignorance. Je ne pardonne pas le paternalisme sourd et aveugle qui s’obstine parce qu’il sait qu’il a raison en l’absence de toute donnée probante (c’est pire, en fait: il refuse de consulter les preuves ET les experts!). Je ne pardonne pas le mépris (soyons bien clairs: mépris des femmes et mères qui portent le projet d’école-maison la plupart du temps, donc misogynie et sexisme) et je ne pardonne pas le mensonge (appelez ça de la désinformation et une grande lacune journalistique, mais à la base, cet homme-là ment).

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.