La victoire

Je poursuis mes mises à jour de la vie commune entre canin et félins. Eh bien… c’est gagné! Personne n’a forcé Zia la princesse et Tango le toutou à s’installer comme ça, comme nous les avons trouvés un matin de la fin juin (date officielle de la victoire!). Calcul rapide: comme on a eu Zia en août passé, il a suffi à Tango (sept ans) de vivre avec des chats pendant 13 mois et de connaître la jolie pendant 10 mois pour être amadoué (amoureux, oui!).

Avec les garçons, l’amour est moins tangible, mais la vie quotidienne n’est plus du tout problématique. Oh, Moocah se fâche parfois, Esteban se plaint aussi, mais Tango regarde ailleurs et fait sa petite affaire, sans réagir à leurs simagrées. Tao, lui, rechigne surtout quand il dort à mes pieds et que je fais signe au chien qu’il peut venir nous voir. Ma faute, en somme!

Tango s’améliore donc infiniment. Même avec les chats étrangers, même avec les lièvres et écureuils dehors. Il a pu entrer calmement dans une étable pleine de vaches, de chevaux et de chats. Mais l’été dernier, on a trouvé sa limite: les chèvres qui gambadent en liberté. Pauvre toutou! Ah, mais il a été distrait et corrigé, et s’en est bien sorti. Quand même, de jolies petites chèvres, pour Tango, c’était un peu trop!

Depuis le retour du temps froid, les choses se sont encore améliorées. Ah mais c’est que les chats ont une grande fenêtre au salon qui leur sert de télé (laissez faire le 3D: mes chats ont tout en mésangeoscope!), et qu’ils y tiennent. C’est aussi qu’au fil du temps nous avons accumulé quelques fauteuils confortables et quelques jetés qui font le bonheur de nos douillets félins. Aussi les matous ont-ils réinvesti le salon. Je leur disais pourtant depuis le début: moi je pouvais contrôler l’assaillant canin, mais la solution appartenait aux soi-disant victimes, qui devaient changer d’attitude! Rien pour attirer l’attention d’un chien qu’un petit être qui tente de longer les murs sans se faire voir. Tandis qu’un chat qui avance la queue haute, alors là, on observe, on fait attention: on se tient sur ses gardes! Et une fois le chat roulé en boule sur un fauteuil ou grattant la fenêtre en espérant attraper une sitelle, on se recouche, tout simplement. La paix, quoi. Et la paix se fait en bas aussi, avec la chaleur du feu qui assoupit tout ce beau monde et nous fait passer de douces soirées tranquilles.

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à La victoire

  1. Catherine dit :

    Les lab, ça veut tellement plaire… Le problème est souvent le chat qui a sa propre idée sur le fonctionnement de la maison… Belle photo des deux amoureux!

    • vieux bandit dit :

      Justement, Zia a une idée très claire du fonctionnement de la vie: elle adopte autant de chiens que possible! 🙂

      (Et elle réussit à convaincre les matous: ça, c’est fort!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.