La bête

Avant Noël, Protégez-Vous en parlait. Sur les réseaux sociaux, je constatais que plusieurs en avaient fait l’achat récent. Même dans le stationnement du centre commercial où j’allaitais la puce qui n’en pouvais plus de notre magasinage plate pour adultes, il me semblait que la moitié de ceux qui entraient au pneu canadien ressortaient avec l’un de ces batteurs sur socle qui me font baver d’envie depuis des années. Eh bien j’ai eu le mien-de-mien*! Et je l’adore. Au point d’en être complètement ridicule. Au point où… c’est à cause de lui si j’ai produit autant de biscuits, de gâteaux et de pains depuis décembre! Maintenant que je l’ai, je ne saurais vous expliquer pourquoi j’y tenais tant. Ah… mais je peux vous dire pourquoi je l’aime, par contre!

D’abord… vous savez, mon pain sans pétrissage? Eh bien c’est bien dommage, mais il est meilleur, plus moelleux et plein de belle poches d’air depuis que j’utilise le crochet pétrisseur du batteur plutôt que mes mains. Je ne la fais pas pétrir comme tel, mais la pâte est mieux mélangée et ça fait une différence. J’ai l’habitude de doubler la recette, par contre, et la limite du bol de mon batteur est de 12 tasses alors qu’une recette double, c’est 13 tasses. Donc? Je fais deux fois une recette, et les deux lèvent ensemble et se mélangent un peu en levant. C’est un peu plus long mais comme la saveur a été rehaussée… je ne me plains pas! (Et pas besoin de laver le bol entre deux recettes de pâte, évidemment, donc c’est à peine plus long.)

J’ai lu un commentaire d’une autre propriétaire de batteur sur socle qui regrettait de ne pas avoir plutôt acheté celui dont on peut lever la tête. Pas fou (mais plus cher). Ça serait en effet très pratique, car le design de la chose fait que je dois changer mes instruments parfois (ou faire plus attention), car si je ne dégage pas le bol de sa place, je finis parfois par verser de la farine à côté (fâchant, mais pas trop grave). Et désengager-rengager le bol, ce n’est pas si facile (simple oui mais pas 100% facile). Lever la tête, ça serait génial (ça sera pour une autre vie).

Justement, ce bol… il nous limite, en quelque sorte. Pas moyen d’utiliser un autre type de bol avec le batteur. Et là… c’est devenu pour moi un avantage (quoique avoir un deuxième bol à batteur (ils sont vendus séparément, le gros et un plus petit) serait avantageux), car au lieu de prendre six bols pour faire six sortes de biscuits, eh bien j’ai fait six recettes, l’une après l’autre, en lavant le bol chaque fois. Donc à la fin il me restait UN bol à laver et non six. Oui bon ça chamboule mes habitudes mais… en mieux! (Je nettoie bol et accessoires illico: c’est… pas trop mon habitude pour le reste!)

Je ne peux pas encore vous parler de l’accessoire pour battre les oeufs ni de mes trucs complémentaires (vendus séparément, et celui que je veux sans l’avoir encore c’est le truc pour les pâtes maison!) pour trancher et faire des saucisses, mais celui pour râper fonctionne très bien (j’ai deux robots et les deux sont maintenant inutilisables pour râper… un qui l’est devenu après 15 ans et l’autre après 6 mois; demandez-moi lequel je préfère…). Et c’est pour cette polyvalence que j’ai choisi cette marque (j’ai choisi, mais on m’a offert) de batteur sur socle. Je peux cependant vous avertir que ça prend de la place sur un comptoir, une bête comme celle-là! Ah oui… mais dès le retour avec la grosse boîte, je me suis mise à élaguer, à ranger, à… trouver comme par hasard de la place pour tout ce qui traînaitbloquait la vue magnifique de mon nouvel outil. (Pas certaine que vous puissiez convaincre votre douce moitié d’en acheter un pour vous en disant que ça va vous donner envie de ranger la cuisine, mais ça vaut au moins une tentative, et je vous sers de témoin au besoin!)

Le batteur sur socle a beau remplacer le malaxeur (et bien plus!), son principal atout, en ce moment, est de stimuler mes envies et actions culinaires. Je le regarde, je le trouve beau, et je lui dis qu’est-ce qu’on ferait bien ensemble aujourd’hui mon chéri? Alors… des questions? Des commentaires d’utilisation plus prolongée/habituelle/expérimentée? Parlons batteur sur socle!

*Un Professional 5 Plus (modèle de Canadian Tire) de Kitchen Aid, pour les ceuses qui magasinent le leur et veulent savoir! Oui il est rouge et pas bleu et ça peut surprendre mais il faut savoir que la cuisine ici est rose et verte et… bleue.

Print Friendly, PDF & Email

Taggé , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

9 réponses à La bête

  1. Lyne dit :

    oh que je t’envie!Ça se pourrait bien que je le mette sur ma liste de suggestions pour mon anniversaire en juin.Mais comme je désire également un déshydrateur et une tente cuisine de camping et que mon coeur balance je vais avoir un gros problème à mettre un ordre de priorité!

    • vieuxbandit dit :

      Hmmm dans l’usagé? (Dit la fille qui essaie de trouver une solution pour t’offrir toutes tes priorités…)

      • Lyne dit :

        Excellente idée!Je commence les recherches….

        • vieuxbandit dit :

          Et qu’est-ce qu’une tente cuisine de camping? 🙂

          • Lyne dit :

            C’est une tente avec 4 parois de moustiquaires à mailles très petites et surtout n’ayant pas besoin d’être sécurisée avec des cordes et piquets donc pouvant être installée dans un endroit passant sans avoir à faire attention pour ne pas s’enfarger.Je veux m’en servir pour mettre une table à pique-nique à côté du BBQ.

            • vieux bandit dit :

              Aaaah! Et… ça s’envolera pas? (Moi je suis la nounoune qui marche nu pied sur le piquet pointu… un an sur deux!)

              Depuis qu’on est ici je suis étonnée par le vent. Je ne me souviens pas d’autant de journées de grand vent ici quand j’étais petite!

              • Lyne dit :

                C’est quand même retenu par des piquets mais au pied des parois.C’est les cordes que l’on doit tendre que je veux éviter.J’en ai une comme ça sur le bord de la rivière et je trouve ça bien achalant de toujours devoir faire attention où on mets les pieds.

  2. Élise dit :

    Merci pour ce billet! J’en suis encore à colliger les infos concernant cet outil. Chaque fois qu’Éléo en voit un à quelque part, elle me dit: regarde maman, « ils » en ont un « eux ». Dans sa tête, c’est l’outil suprême! Et puis, je dois lui trouver une place de rangement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *