Guirlande de maïs soufflé

(Ce billet démarre une petite série sur les bricolages de Noël réalisés dans notre atelier de lutins chez nous cette année… Rien de trop ardu, croyez-moi, rien d’époustouflant pour la galerie, mais beaucoup de plaisir et d’attente festive, beaucoup d’enthousiasme, et plusieurs découvertes, petites et grandes… chez la petite et chez la grande!)

Je n’en pensais rien, sauf que ce serait facile et pas cher, autonome pour ma six ans et de courte durée… avant le compostage par les poules. Eh bien! Surprise, c’est bien plus joli que prévu! (Mais ça ira aux poules quand même, en janvier, ha!) J’ai lu quelques conseils et rapaillé le matériel nécessaire: maïs soufflé de la veille, sans beurre ni sel (oh que mon loupiot a été déçu d’y goûter! Il s’attendait au bonheur gras de la veille, lui!), canneberges fraîches et bien dodues (les molles sont allées aux poules tout de suite), fil à pêche, aiguille. Le trombone pour fermer le bout, c’est mon idée juste parce que mettre un noeud au bout c’est bien beau mais avec des enfants manipulants, ça ne suffira peut-être pas!
C’est pas moi qui ai pensé aux canneberges, c’est l’Homme. Il m’est donc resté un petit goût d’Ontario/de Canadia dans la gorge… mais qu’en sais-je (et de toute façon, le temps des fêtes approche, un peu de lait d epoule fera passer cette saveur-là!). Il avait bien raison, n’empêche: avec le rouge c’est bien plus joli!
Sinon, ben… ça ferait une guirlande de beige!
Alors alors! Une fois la longueur choisie, le noeud du bout bien fait, on commence par enfiler l’aiguille et y piquer une canneberge, qui va valider l’efficacité du noeud. Ensuite, j’ai fait comme les conseils me le disaient: trois maïs soufflés, une canneberge, et on alterne. Mais après une baie et trois maïs, on pousse jusqu’au bout. Et on recommence.
C’est… pas mal ça. Mais imaginez un peu sur un sapin (ou enfin, une épinette…)!
Facile, répétable, compostable et donnable aux poules (sauf le fil, qui pourrait peut-être être réutilisé), et … à répéter l’an prochain (pas d’entreposage!): parfait! Et joli en plus? Ah ben là! Je suis vendue! En prime: ma fille a joué de l’aiguille plus petite qu’une aiguille à laine pour la première fois… sans aucune difficulté! (Yé: je déteste le reprisage, je dois la conavincre qu’elle adore ça! C’est un petit début!)

On a aussi fait une version 2 cannebergesm 2 maîs soufflés.


Maintenant un petit avertissement: cette série de bricolages de Noël va se poursuivre. Oh. Que. Oui. Parce que moi làlà ça fait déjà six mois que j’entends Eh que j’ai donc hâte à Noël. Alors… pas question de laisser cette occasion de bricolage passer. Oh non. On va y aller à fond. Pour que le reste de l’année se passe plutôt avec des Ah fiou, c’est pas un bricolage de Noël que tu me proposes, maman! (Je peux toujours rêver, non?)

Taggé , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Guirlande de maïs soufflé

  1. eh ben! Moi qui vient juste de passer mes canneberges achetées sur un coup de tête dans une sauce pour le PORC (oui, oui!) et qui y aie été beaucoup trop intensément. c’était amer!! Avoir su…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.