Gâteau quatre quarts, version lime et pavot

J’aime les recettes toutes simples. Un gâteau avec six ingrédients? Parfait! Oui bon, on l’appelle gâteau quatre quarts, mais suivez-moi, vous verrez que mes deux ingrédients de plus en valent le coup. Je me suis inspirée de cette recette… mais ce n’est pas parce que j’aime la simplicité que je me contente d’aussi peu.

Pour un gâteau quatre quarts, on sort la balance. On la sort, mais ensuite on fait préchauffer le four à 325 degrés F. On retourne à la balance. Il faut utiliser le même poids de beurre, de sucre, de farine et d’oeufs (allons-y avec 250 grammes, ce qui m’a donné 4 oeufs, mais ce sera plus ou moins selon leur taille). Faire fondre le beurre et bien le mélanger avec le sucre (même si mon batteur électrique numéro un m’a lâchée en cours de route et que le numéro deux s’est mis à faire des bruits qui signifient un achat prochain*… il vaut mieux vraiment battre sucre et beurre pendant cinq longues minutes). Ajouter les oeufs et battre. Ensuite, ajouter 15 ml de jus de lime ou de citron, et les graines de pavot que vous voulez (beaucoup, mioum mioum!). Il ne reste plus qu’à ajouter la farine en mélangant toujours.

On verse dans un moule et on enfourne jusqu’à ce qu’un couteau inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Pour moi, qui ai utilisé un moule à pain, cela a pris un bon 75 minutes.

*Finalement, pas d’achat en vue. J’ai eu un flash: l’automne passé, quand mon beau-père a vendu son chalet, il nous a donné plein de trucs pour la cuisine. Ah ha! C’est bien ce que je pensais! Il y avait là-dedans un batteur à main, beige et brun. Et vous savez ce que ça signifie, un accessoire de cuisine beige et brun? Ça signifie qu’il nous arrive des années 1970, quand les choses était laides, soit, mais faites pour… durer (quel concept!). J’ai refait ce même gâteau (5 oeufs cette fois-là), avec le batteur brun et beige. Il ne m’a pas lâchée, lui! Et il risque de durer jusqu’en 2030! Vivement que rouvrent les marcghés aux puces: j’y achèterai tout ce qui est beige et brun!

Print Friendly, PDF & Email

Pour marque-pages : Permaliens.

6 réponses à Gâteau quatre quarts, version lime et pavot

  1. Manon dit :

    beige et brun

    ou bedon

    vert olive

    ou bedon

    jaune jauni

    ou bedon

    orange feu

    *****************

    pour ton « 4-quart »et ta mesure sur la balance…

    si tu veux le même poid partout… commence par peser les oeufs, leur poids déterminera le poids à mettre pour les autres ingrédients. Ainsi, si tes 3 oeufs cette semaine pèsent 185g, tu utilises 185g de sucre, 185g de farine et 185g de beurre. Si la semaine prochaine tes 3 oeufs pèsent 210g, tu utiliseras 210g pour les autres ingrédients. Car on s’entend hein, ce sont les oeufs qui risquent de varier en poids d’une semaine sur l’autre, pas les autres ingrédients!!!

    Bonne idée les graines de pavot et la limette… moi j’y aurait ajouté des canneberges séchées. mioum mioum

    • vieux bandit dit :

      My my, que de logique! Où étais-tu toute ma vie? Ben oui, commencer par les oeufs!

      Oh, des canneberges! Mioum! Si j’ai opté pour lime et pavot, c’est qu’ici on adore les graines de pavot. Et y a aussi que mon meilleur ami, qu’on recevait… n’aime pas le chocolat (oui, c’est fucké, mais je l’aime quand même, ok!). Pour un dessert sans choco, vite fait (sinon vite cuit…), c’était parfait. Ah, et avec le café… mioum!

      Je prends des notes sur les couleurs! Tassez-vous dans les marchés aux puces! 🙂

  2. Manon dit :

    héhé pour la balance je le fais machinalement…

    c’est de la déformation professionnelle dans mon cas 😉

    • vieux bandit dit :

      Fascinant! Parce que moi, mon approche qui vient de mes études et de ma profession… c’est de suivre ce que dit le livre, ou la référence… et d’ensuite faire à ma tête. Mais ça manque parfois de logique quand je sors de mes petits domaines, je le constate! Ah mais j’apprends, j’apprends! 🙂

  3. Etolane dit :

    Et moi qui avait faim, tu me tortures… Moi aussi j’y vais machinal mais c’est pas toujours heureux! 🙁

  4. Ping :Variations infinies pour les gâteaux | Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *