Fraises et cornichons

Depuis que j’ai annoncé être enceinte (et surtout maintenant que ça se voit), on me pose toujours les mêmes questions. Le sexe d’abord (et là les gens sont déçus parce qu’on s’en fiche), les prénoms ensuite (si la tendance se maintient, bébé le choisira lui-même au moment d’entrer en maternelle). Viennent ensuite deux autres questions: une sur les maux et malaises de la grossesse (encore là, j’ai peu à dire! Tout va si bien que je commence à sentir les gens déçus de ma réponse! Les nausées sont loin, les crampes très occasionnelles, et je n’ai aucun problème à rondir et grossir, pas plus que de reflux gastriques: tout va juste… bien! Et je ressens très clairement les mouvements du bébé depuis plusieurs semaines, même si c’est ma première grossesse.) et l’autre… sur les envies alimentaires bizarres. Et encore là… je déçois (c’est que je suis enceinte dans la vraie vie, moi: pas dans un film ou à la télé!).

J’ai toujours eu un appétit un peu bizarre (ou plutôt, j’ai désappris très jeune comment écouter mon corps et son appétit (et je suis convaincue qu’il y a là un élément génétique, mais je n’ai jamais pu comprendre trop ce qui se passait parce que quand on cherche de l’information sur les troubles alimentaires on plonge dans la boulimie et l’anorexie et il est difficile de trouver des renseignements sur des troubles beaucoup moins graves)). Manger le matin, ça ne m’a jamais intéressée (à moins de me lever à l’aube, mais encore là, je ne mangerai pas avant quelques heures). J’ai passé quelques années à confondre (en le sachant mais en ne pouvant pas y faire grand chose) nausées et faim. Il semble que quand on n’écoute pas son corps pendant assez longtemps, il nous envoie de moins en moins de signaux (pourquoi gaspiller son énergie?). La grossesse a permis un certain retour du balancier. Le matin, j’ai maintenant souvent faim (miracle!). Bon, pas à 6h, mais vers 10h. C’est déjà mieux que 14h.

Mes envies? (Je vous avertis d’avance que vous allez être déçus!) J’en ai plusieurs, qui se sont manifestées depuis janvier. Y a le sushi, bien sûr. Mais de façon quotidienne? L’eau (j’ai toujours soif). Le lait (je n’ai pas autant bu de lait depuis mon enfance). Le fromage. Les raisins. Les tomates (et sandwiches aux). Les bananes. Les pommes. Les baies (d’où ce smoothie en photo: fraises, framboises, sureau et mûres sorties du congélateur, banane et jus orange-tangerine: miam!). Les carottes. Les radis (une botte de radis dure environ 12 minutes et si vous en voulez, vaut mieux faire vite et rester à côté). Bref, mes envies: produits laitiers et fruits et légumes!

Il paraît que rien ne prouve un lien entre les envies ressenties et un besoin réel du corps. Eh bien c’est drôle, parce que moi, justement, ce qui manquait à mon alimentation pré-grossesse, c’était précisément des produits laitiers et des fruits! Et que la plupart de mes envies sont pour des produits frais et crus. Pour le reste, j’ai peu changé mon alimentation. J’ai (enfin) laissé de côté le pain blanc (acheté) et l’ai remplacé par du brun (l’étape ultime sera plus ardue: j’ai de la misère avec le pain dans lequel on voit et sent les grains et graines, question de texture qui me déplaît férocement). J’avais déjà troqué le chocolat au lait par du chocolat noir, et je ne m’en prive pas (mais je choisis le chocolat qui a la plus forte teneur en fer: jusqu’à 70% des besoins quotidiens en fer dans quatre petits carrés!). Je mange pas mal ce que je veux, mais j’ai envie de collations plus souvent (mon corps se met à trembler de l’intérieur, si je peux dire, pour signaler que là, ça suffit, faut l’écouter et tout de suite. J’obéis et on s’entend très bien).

Pour marque-pages : Permaliens.

12 réponses à Fraises et cornichons

  1. La Marmotte dit :

    Je suis ravie (non, non pas déçue!) que ta grossesse se déroule si bien et sans désagréments majeurs!

    Malgré les non-preuves de lien entre besoin et envies, je serais plutôt encline à penser comme toi.

    Pour les goûts bizarres… je pense que mon mari est enceint depuis 27 ans! (Saucisses + yogourt aux fraises. Riz blanc + sirop d’érable. Tourtière + relish.)

    • vieux bandit dit :

      Euh… ouache? 😉
      Passe encore pour le riz, mais le yogourt aux fraises avec la saucisse… non merci!
      J’essaie de trouver un mélange étrange que je fais et… j’en trouve pas vraiment. Du miel sur du fromage, c’est bizarre? Me semble que non…

  2. manon dit :

    Rien ne prouve un « lien entre les envies ressenties et un besoin réel du corps », mais j’adère à cette idée que les envies sont là à cause d’un besoin réel du corps depuis fort longtemps!

    Pour la grossesse, le plus « bizarre » qu’il m’est arriver d’avoir comme envies soudaine c’était un bon steack, accompagné d’un amoncellement de légumes verts et cuits juste croquant!!! Me semble qu’on a déjà vu pire comme envie soudaine! Je suis d’avis que je devais manquer temporairement de fer quand cette envie se pointait!

    • vieux bandit dit :

      Ah ben là! Les steaks, j’en veux aussi! Surtout que mon Homme s’en occupe à merveille! Je crois pas que j’en veuille plus souvent qu’avant.

      C’est pas comme le sushi, dont l’envie ne me quitte pas: j’en veux toutes les semaines!

      J’ai l’impression que cette histoire de besoins réels ou pas dépend de chaque personne. Si t’es du genre fast food et repas préparés, oui, je comprends qu’il peut y avoir un gros décalage. Même chose pour celles qui mangent leurs émotions (je le dis sans juger). Comme moi ça s’inscrit dans un processus de bouffe de plus en plus saine et naturelle… on dirait que ça réussit.

  3. manon dit :

    Haha! Moi je suis dans la catégorie « bouffe ses émotions, mais essais de s’en sortir!!! » Au moins je le sais 😉

    Je crois aussi que plus on mange varié, sain et transformé soi-même (dans le sens de non-industriel) ça réussit.

    Les steaks avec légumes verts (jamais tout seul le steak, toujours avec du vert! La combinaison devait être importante!) que je voulais intensément à tout les 10-12 jours, s’était la seule chose qui se manisfestait! Ça devait suivre un certain rythme probablement…

    Ah oui, pis c’était seulement à ma première grossesse ça (aucune envie particulière aux autres).

    • vieux bandit dit :

      Ben non: trop occupée pour penser à ça! (Tiens tiens… et si y avait de ça? J’ai pas de temps à passer à me regarder les orteils en me demandant quelle combinaison alimentaire bizarre pourrait me plaire, moi!)

      Et pis tant qu’à manger ses émotions, aussi bien le faire avec ta bouffe maison, hein! 🙂

      Ici la salade accompagne presque systématiquement le steak, mais c’est surtout parce que la salade est prête quand le steak est prêt. Avant j’essayais des frites et plein d’autres trucs mais le timing était jamais parfait et pour moi c’est vrrraiment important de manger chaud ce qui est supposé être chaud!

  4. manon dit :

    « Et pis tant qu’à manger ses émotions, aussi bien le faire avec ta bouffe maison, hein! 🙂 »

    Ça a souvent l’avantage d’être moins instantanée!

    • vieux bandit dit :

      Moins salé, moins chimique, plus savoureux, plus satisfaisant… la liste est longue!

      Si ça fonctionne pour les meubles, imagine pour les collations! 😉
      http://hbswk.hbs.edu/item/6671.html

      • lyne dit :

        Je suis bien d’accord avec Manon:
        Quand t’est obligée de cuisiner ce que tu aurais envie de grignoter ,c’est pas long que tu changes d’idée!

        Pour ce qui est de goûts ou envies bizarres je n’en n’ai pas eu, mais par contre, à ma 2e grossesse j’ai eu un total dégoût du yogourt sous toutes ses formes.Même la publicité à la télé me faisait lever le coeur!!!
        Je ne mange toujours pas de yogourt aux fruits même après 30 ans mais j’adore le yogourt nature(surtout le Méditerranée)!

  5. Tu me fais rigoler! C’est magique!
    Bien sûr parce que ça me ramène à mes 4 grossesses… mais aussi parce que j’ai eu à répondre un peu « bêtement » à ces mêmes questions…
    -4 fois je n’ai pas voulu savoir le sexe
    -4 fois le prénom m’a été « dicté » par le bébé (façon de parler!)
    -des goûts bizarres? C’est quoi ça?
    -etc, etc, etc…
    Y a tu moyen de vivre nos grossesses de façon unique… comme nous journées sont toutes uniques…
    Non; j’pense pas 😉 Faut rendre des comptes quand on a une bédaine! 😉
    Savoure, et amuse-toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.