Et pour accompagner le chili…

Que mangez-vous, vous, avec votre chili (végétarien ou pas)? Il y a trrrrrrès longtemps, quand j’étais étudiante (donc fauchée), j’ai découvert et adopté une recette vraiment facile (et pas chère) et polyvalente (froid, chaud: c’est toujours bon). Et mon chum de l’époque, lui, faisait un super bon chili (pas cher non plus). Je ne sais pas qui, de lui ou de moi, a eu l’idée de jumeler son épicé à mon sucré, mes depuis ce temps, quand je fais du chili, je sers aussi, inéluctablement, du riz à la cannelle. C’est peut-être bizarre: je fais ça depuis tellement longtemps que pour moi c’est normal et ordinaire.

La recette du riz à la cannelle vient de Jehane Benoit, qui dit que En France, ces céréales chaudes ou froides servent de repas léger du matin ou du soir. Là je sais pas. C’est écrit pré-Internet, ça, et ça me donne une impression de pas trop trop vérifié. Disons que ça me fait penser à un reportage hexagonal (Un œil sur la planète de France 2, mais je ne trouve plus la vidéo) sur Maxime Bernier (quel illustre imbécile…) dont la narration disait à peu près Comme tous les Canadiens, Maxime Bernier se lève tôt chaque matin (on a envie d’ajouter: pour aller jouer trois ou quatres parties de hocké d’un bout à l’autre de ce grand pays recouvert de neige, avant d’aller abattre les arbres requis pour cuire son repas du soir, formé d’un ragoût de pattes de castor à la giblotte, mijoté quatre semaines sur un feu de branchages et de lichens puis mastiqué par de vielles inuites habituées à mâcher de la babiche et recuit enfin avec des baies séchées réunies en chapelet et avec lesquelles le doux géant Canadien récite ses prières quotidiennes avec ses dix-huit enfants réunis autour de la charette ancestrale avant de casser la miche de pain noir aux pommes d’épinette concassées qui accompagnera le ragoût fumant…). Bref je crois pas trop à ce genre d’affirmation qui semble un peu généralisante et préjugéïque, alors… bah, je pars plutôt dans un délire. C’est comme ça.

Pour le riz à la cannelle, doublez et triplez tant que vous voulez, mais pas le lait, ça en ferait trop. De toute façon je regarde rarement la vraie recette: j’improvise généralement selon les restes de riz cuit que j’ai.

  • 500 ml (2 tasses) de riz cuit
  • 125 ml (1/2 tasse) de lait ou de crème
  • 50 à 125 ml (1/4 à 1/2 tasse) de sucre ou de cassonade (donc sucre et mélasse)
  • 30 ml (2 cuillerées à soupe) de beurre
  • 1 ml (1/4 de cuillerée à thé) de cannelle ou de muscade… eh bien je dirais NAON! Plutôt 5 à 10 ml!

La recette dit de cuire tout à feu doux sauf le beurre et la cannelle, à ajouter 10 minutes plus tard. Sauf que si vous mettez tout ensemble dès le départ ça donne… exactement la même chose! Pas besoin de se casser la tête! (Surtout qu’on s’est levés tôt, nous, les Canadiens et les Canadiennes, hein!)

Taggé , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

3 réponses à Et pour accompagner le chili…

  1. Lyne dit :

    ah!ah!ah!J’adore quand tu délires comme çà!!!
    Nous, le chili ,on le mange avec du basmati brun et une tite salsa avocat,tomate,coriandre et oignon rouge.

  2. Lyne dit :

    Ben oui y a toujours la place pour une tite salsa.Ça ensoleille une assiette si facilement!
    Ce soir,nous irons plutôt du côté de l’Asie avec des sandwichs Banh Mi traficotés.(faut bien passer les restes!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.