Écureuil… noir!

Il suffit que je dise quelque chose pour que ma campagne de campagnarde me prouve que j’ai tort! Je venais de vous dire que je n’avais jamais vu d’écureuil noir au Québec et encore moins ici… et voilà qu’un matin je me lève pour trouver Zia rivée à la fenêtre, observant un rongeur à peine moins gros qu’elle (mais pas mal moins lourd, quand même)! Mais il a beau être noir, il s’agit… d’un écureuil gris (Sciurus carolinensis, Grey squirrel)!

Le pelage de l’écureuil gris de l’Est (Sciurus carolinensis) peut être de deux couleurs, le gris et le noir, ce qui porte les gens à croire (par erreur) qu’il s’agit de deux espèces distinctes. Le noir est souvent la couleur dominante dans le nord de l’aire de répartition de l’espèce, en Ontario et au Québec. Plus au sud, le noir est moins fréquent, et il ne se trouve aucun écureuil noir dans le Sud des États-Unis. Cela porte à croire que le gène de la pigmentation noire traduit une adaptation aux basses températures.

L’écureuil gris de l’Est a de nombreux ennemis; citons, parmi les mammifères, le vison, la belette, le renard roux, le pékan, le lynx du Canada, le lynx roux et le loup. Les jeunes écureuils gris au nid sont parfois la proie des ratons laveurs, des couleuvres et des écureuils roux. On a créé de nombreux mythes au sujet de la rivalité entre les écureuils roux et les écureuils gris, laissant croire qu’ils sont des ennemis acharnés et que l’écureuil roux s’attaque à l’écureuil gris chaque fois qu’il en a l’occasion. En réalité, lorsqu’il y a confrontation, le placide écureuil gris cède habituellement la place à l’écureuil roux, plus agressif, et évite ainsi les batailles. Les principaux ennemis ailés de l’espèce comprennent l’autour des palombes*, la buse à queue rousse, l’épervier de Cooper et, parfois, la petite buse. Il arrive que les écureuils gris soient la proie du grand-duc d’Amérique ou de la chouette rayée. Toutefois, cela se produit peu souvent étant donné que ces rapaces sont des chasseurs nocturnes et que les écureuils sortent surtout durant le jour. On a même signalé que des écureuils gris qui traversaient un cours d’eau ou un lac à la nage avaient été la proie du grand brochet et du doré. (Source)

S’il dérange au jardin en déterrant les bulbes (toujours rien à signaler: les tulipes semblent bien pousser! De toute façon pour les bulbes il y a des solutions) et en prévenant l’alimentation des oiseaux aux mangeoires, notre petit copain n’en sait rien. Comme son ami roux, il cohabite chez nous avec la faune ailée, chacun trouvant dans les graines éparpillées de quoi se contenter.

S’il est bien ici (à travers l’Amérique du Nord) où il est chez lui, en Europe il cause tout un émoi. En effet, il n’a dans certains cas pas de prédateur naturel, et il s’attaque aux écureuils indigènes et menace certaines espèces d’arbres. Je n’avais jamais entendu parler de ça, mais la chose semble être un problème sérieux! (Source en anglais) On ne blague pas avec ça: l’Initiative européenne pour l’écureuil, fondée en juin 2002, a pour rôle de persuader les organismes écologistes et les gouvernements de l’absolue nécessité d’éradiquer l’écureuil gris en Europe, rien de moins!. (Source) Inusité, quand même: habituellement on apprend qu’un animal (problématique ou pas) est arrivé d’Europe; le contraire me semble plus rare.

*Attention mon petit ami noir: on a vu un autour aux alentours! (C’est drôle mais c’est vrai!)

Print Friendly, PDF & Email

Pour marque-pages : Permaliens.

12 réponses à Écureuil… noir!

  1. Manon dit :

    moi c’est ce bout-là que j’aime:

    « autour aux alentours »

    🙂

  2. Catherine dit :

    Globalisation quand tu nous tiens. Ils ont nos écureuils et nous avons autre chose. Comme l’espèce de plante/foin qui a entre les autoroutes. Paraitrait que c’est une espèce envahissante (mes sources étant mon ancienne boss qui travaillait pour une asso écolo). Enfin… On ne peut pas y faire grand chose. Ça existe depuis toujours et puis bon… Les humains doivent également être d’un point de vue une espèce envahissante haha

    • vieux bandit dit :

      J’ai lu la même chose sur cette herbe (le roseau commun), et justement j’y pensais tantôt… en voyant une voiture de la SQ dissimulée avec son radar derrière un bosquet de graminées invasives! Comme quoi la police, espèce aussi envahissante, a trouvé comment se servir des autres! 🙂

      Je cite quelques extraits de ceci.. http://www.tac-atc.ca/english/resourcecentre/readingroom/conference/conf2008/docs/a3/Bedard.pdf

      Depuis de nombreuses années, le réseau autoroutier québécois est envahi par un génotype exotique du roseau commun Phragmites australis une graminée de grande taille. Sa contrepartie indigène est maintenant rare au Québec. Même si cette plante contribue de façon positive à la sécurité routière par la réduction de la poudrerie et comme écran anti éblouissement, elle présente cependant plusieurs problèmes dont l’obstruction des fosses de drainage et la perte de biodiversité des milieux naturels voisins.

      Bien que l’impact sur l’agriculture soit actuellement marginal, celui sur les milieux humides est plus dramatique causant une forte baisse de la biodiversité végétale ainsi que des pertes d’habitats fauniques.

  3. Ping :Suif - Les campagnonades

  4. Gilles David dit :

    Je suis de Val-David…deux écureuils gris (noirs) ont occupé mon sous bois tout l’été. Pourquoi sont-ils des voleurs de petites roches de rivières ( grosses comme un noyau de pêche ). Ces petites roches, au nombre d’au moins 300 agrémentaient mon petit plan d’eau. Ils les ont ignorées tout l’été, mais l’automne arrivé, ils les ont déménagées, dieu sait où ! Que font-il de ces roches ? Est-ce pour construire un abris pour se protéger de l’hiver et des prédateurs ? Je suis vraiment curieux….merci de bien vouloir m’instruire

  5. Jeanine dit :

    Un jour on apprendra que ces petits animaux sont en fait des extra-terrestres évolués qui se construisent des villages entiers avec vos cailloux. MDR.
    Plus sérieusement, ce problème d’ écureuil gris semble être de plus en plus critique en Europe et notre joli rouquin des bois sera bien vite en voie de disparition si rien n’ est fait.. MAis..Que faire, justement? Ps : je suis belge.

    • Campagnarde dit :

      On l’apprendra quand ils remabrqueront dans leurs vaisseaux, emportant avec eux dans l’espace des milliers de tonnes de cailloux, ce qui désaxera la Terre de son orbite, la lançant vers le soleil! 😀

      Que faire… adopter des hiboux? 🙂 Ici vraiment (très localement, sur mon terrain!) les petits roux (qui sont revenus après plus d’un an de quasi absence, qu’il s’agisse d’un hibou, d’une belette ou d’un renard je ne sais pas!) ont la belle vie et se gavent de mon tournesol pour oiseaux. Les gris/noirs, on les voit rarement avant le pire de l’hiver (et alors bonne chance à eux, noirs sur l’étendue blanche…!).

  6. Ricardo dit :

    J’habite Ahunsic Je vient juste d’apercevoir mon premier Écureuil noir a Montréal, J’ai eu L’habitude des voir en Ontario Il me semble qu’ils sont plus petits que nos gros gris.

    • Campagnarde dit :

      Je ne saurais dire! Ici on voit tellement de roux que quand on voit un noir (comme ce matin, pour cause de verglas ils sont venus s’approvisionner directement sous les mangeoires) on le trouve énorme. Mais les gris de Montréal me semblent… tout aussi énormes! Un écureuil noir à Montréal, on aura tout vu!

  7. mirou dit :

    Bonjour, j’ai trouvé cette page en cherchant un peu sur cette animal. J’en ai vu un ce matin. Il était énorme et il m’a. ..un peu effrayé ?. Il n’a pas bougé lorsque j’ai passé à côté de lui ce que j’ai trouvé bizarre parce que d’habitude les écureuils roux s’enfuient en courant. Mais j’ai bien aimé cette page mtn je le trouve beaucoup moins effrayant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *