Doryphore de la pomme de terre

Sur un géranium, chez moi, voici un doryphore de la pomme de terre (Colorado potato beetle, Leptinotarsa decemlineata). Comme ça vous aussi pourrez l’identifier.
Cette année mes pommes de terre sont au potager dans un lit pour la première fois (loin de ce géranium). Bah… souvent, des pommes de terre, je n’en cultive tout simplement pas. Alors si jamais je perdais tout? Ce serait ça et c’est tout.
Alors pour de doryphore comme pour les autres éventuels ou présents, je n’ai rien fait et ne ferai rien. D’ailleurs comme dirait l’autre, jusqu’ici tout va bien. Mes plants de pommes de terre sont beaux, et fleurissent.
Si je suis Zen? Si vous voulez. Surtout, surtout? J’ai ni temps ni énergie pour m’énerver pour des insectes cette année. Vivre et laisser vivre, par obligation. Et voir ce que ça donne. Parce qu’y faut pas capoter, tout ça demeure un passe-temps. Gratifiant, réjouissant, gourmand, mais un passe-temps, et pas une source de panique, de haine ou d’empoisonnement. (Ces temps-ci, mon âge me pèse un peu; profitons-en quand ce qui en sort prend des apparences de sagesse.)

 

Print Friendly, PDF & Email

Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *