Deux citations sur le privilège qui mène parfois au mépris

La première, ma traduction d’un début d’article, qui m’est resté en tête depuis

Il y a deux ans, John Roberts, juge en chef de la Cour suprême américaine, a livré un discours à l’occasion de la remise des diplômes à la Cardigan Mountain School, au New Hampshire. Parmi les diplômés de neuvième année de cette école pour garçons, on trouvait son fils, Jack. Contrairement à la coutume, le juge Roberts n’a pas souhaité bonne chance aux garçons. Il leur a plutôt dit qu’il espérait que, de temps à autre, « vous serez traités injustement, pour que vous en veniez à connaître la valeur de la justice. » Il a poursuivi : « J’espère que vous serez ignorés, afin d’apprendre la valeur de l’écoute d’autrui. » Il a pressé les garçons à « comprendre que votre succès n’est pas entièrement mérité, et que l’échec des autres n’est pas complètement mérité non plus. » Et dans le passage le plus criant d’actualité de son discours, il leur a rappelé qu’ils sont de bons garçons, mais… « vous êtes aussi des jeunes hommes privilégiés. Et si vous n’étiez pas privilégiés au moment de votre arrivée ici, vous êtes maintenant privilégiés d’avoir fréquenté cette école. Mon conseil : n’agissez pas en privilégié. »

Michael O’Donnell, John Roberts’s Biggest Test Is Yet to Come, The Atlantic, mars 2019.

J’aimerais jumeler cette citation traduite à une autre, de Marc Cassivi:

(Parenthèse. L’article de Marc Cassivi commence ainsi: « Vous êtes l’élite de la société. » Je me souviens de cette phrase, prononcée au premier jour de mon entrée à la faculté de droit… Je me souviens d’une phrase très similaire, prononcée dans une autre faculté de droit… la même année. Côté contexte, une petite différence: dans mon cas, on a aussitôt ajouté que notre cohorte était, pour la première fois de l’histoire, majoritairement féminine.)

Or qu’arrive-t-il à de jeunes hommes blancs à qui l’on fait comprendre, dans une société patriarcale où ils ont déjà tous les privilèges, qu’ils sont l’élite, qu’ils font partie de la crème de la crème, alors même qu’ils se trouvent dans l’antichambre du pouvoir ? Ils finissent par le croire. Et par se croire tout permis.

Marc Cassivi, La culture du LOL, La Presse, 19 février 2019.
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.