Déshydrateur à la rescousse

Aujourd’hui, on répond à ma vieille question (Tu fais quoi avec ça, un déshydrateur?) en y ajoutant la clause suivante: …maintenant que tu as une bambine qui attrape tout sur le comptoir, tire sur tout ce qu’elle peut atteindre, lance et grimpe comme une championne? Car si sa mère est experte en cassage de verres et d’assiettes, ma fille semble fort douée pour les dégâts… heureusement le plus souvent à l’eau.

Laisser traîner des recettes imprimées, c’est prendre un risque chez moi. Même si je les crois hors de portée d’Anne-Gaïa. Cette enfant-là est rapide, mais rapide…! Et grimpeuse. Et athétique. Et souple. Et forte. Et curieuse. Bref? Il faut mettre sous clé tout ce qui ne devrait pas être mouillé. Mais pour le papier, il y a une solution facile, qui règle le problème en quelques minutes: suffit de placer les feuilles au déshydrateur! Je ne promets rien pour les livres complets… mais j’aurai sans doute, un jour, à en faire l’essai…

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.