Déshydratation, ancienne façon

Cette année, le déshydrateur fonctionne beaucoup. Faites le tour des billets précédents, et vous verrez. Alors pour les fines herbes (la menthe qui, oui bon finalement, peut être appelée envahissante même si je trippe encore sans paniquer) que j’ai commencé à déshydrater (pas le choix, la saison finira bien un jour et je ne veux pas me mordre les doigts), j’ai opté pour la solution millénaire et très simple des bouquets accrochés la tête en bas. Oui, je perds un peu de couleur comparativement à la déshydratation au déshydrateur. Le persil ira dans la machine, donc. Mais le reste, ce qui déborde? On l’accroche devant les fenêtres, ça déshydrate illico et ça ajoute un petit parfum frais en attendant!140820 095 140820 087

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.